Comment se préparer au GR20

0

Le GR20 est réputé pour être l’un des sentiers de grande randonnée les plus difficiles de toute l’Europe, et cela tient notamment au fait qu’il faut en moyenne 14 jours pour le parcourir de bout en bout. Pour être sûr de ne pas vivre votre randonnée comme un cauchemar, une petite préparation physique s’impose, certes, mais d’autres éléments vont venir favoriser la réussite de votre projet. Pour tout savoir sur le GR20, suivez le guide !

Préparez-vous physiquement à une expérience haute en couleurs

Le GR20 se caractérise par ses montées et descentes, qui constituent la majeure partie du parcours. Vous allez batailler sur plus de 11000 mètres de dénivelés positifs. En étant dans un relief de montagne, difficile de s’attendre à autre chose ! Pourtant, avec un peu d’entraînement, vous saurez surmonter les difficultés qui se présenteront à vous. Avant de partir, vos muscles se doivent d’être habitué aux différents types d’efforts que vous allez fournir durant ces deux semaines. Envisagez de vous rendre sur des sentiers possédant des dénivelés assez conséquent, cela vaudra mieux que de rester sur du plat durant les deux mois qui vont précéder votre randonnée. Il faut donc pratiquer un minimum, le trail peut être une bonne solution pour s’entraîner. Par ailleurs, n’oubliez pas que durant deux semaines, vous n’aurez pas que votre corps à porter, mais également un sac à dos rempli de matériel divers (sac de couchage, vêtements de rechange, nourriture) ! Pensez à marcher avec un poids équivalent sur le dos, cela vous donnera un aperçu de ce qui vous attend sur le terrain du GR20.

Sachez que le poids de votre sac ne dois pas dépasser 20% de votre poids. Mais sachez qu’il est tout a fait possible de faire le GR 20 avec un sac de 6 / 7 kg seulement et autonomie complète, c’est à dire avec le matériel pour dormir (sans la nourriture et l’eau). Pratiquer la marche ultra légère (MUL), est le meilleur moyen de profiter un maximum de la randonnée et de ses paysages et de ne plus passer son temps à subir le poids de son sac à dos.
Pour la nourriture optez pour du léger. Il vous faudra maximiser le rapport Calories / poids. Le chiffre à atteindre est celui de 400kcal/100 grammes. Il faut aussi penser à optimiser le volume. Exemple, les chips ont un super rapport calories / poids, par contre ça prends beaucoup de place. Alors si vous n’êtes pas contre la poudre de chips… faites-vous plaisir.

Un conseil qui vaut de l’or : entraînez-vous avec les mêmes chaussures que celles que vous porterez lors de votre grande randonnée. Les ampoules sont le cauchemar des randonneurs, essayez de ne pas succomber à l’appel de chaussures neuves la veille de votre départ !

Choisissez des partenaires avec qui vous vous entendez bien

Si vous désirez randonner seul tout le long du GR20, la seule préparation mentale qui vous est nécessaire est de vous habituer à la solitude. Il n’y a que le soir, dans les refuges, que vous rencontrerez du monde. Certains ne sont pas faits pour passer de longues heures en solitaire, c’est pourquoi il vaut mieux prendre en compte ce trait de caractère avant de vous frotter à ce sublime sentier de grande randonnée.

Si votre souhait est de partir en groupe, prenez le temps de connaître au mieux le comportement de vos partenaires face aux difficultés. Votre mental sera mis à rude épreuve à cause de la fatigue, surtout à la fin du parcours. Finir ce sublime sentier dans un climat polaire serait regrettable, vous ne voulez certainement pas que cette expérience se clôture par un pugilat.

Un conseil qui vaut de l’or : ne partez pas en randonnée avec des personnes avec lesquelles vous ne partiriez pas en vacances. Si vous n’êtes pas capables de vous entendre dans les moments les plus détendus, vous risquez fort de ne pas vous accorder lorsque les nerfs seront à fleur de peau.

Le choix du matériel, le point le plus important de tous

Divers accessoires peuvent être embarqués dans votre sac à dos, c’est à vous de voir si leur poids vous freinera ou non.
Par exemple : Si je ne suis pas un pro de la photo, dois-je emporter un appareil photo ou me contenter de mon smartphone qui vous permettra de donner des nouvelles à vos proches lorsque vous trouverez du réseau et de prendre des photos en même temps.

Parmi les indispensables, on retrouve naturellement la gourde, qui vous permettra de prévoir une réserve d’eau à vos côtés dans le cas où les sources seraient asséchées. Des bâtons de marche peuvent se révéler fort utiles pour vous éviter de glisser et pour vous aider à avancer dans certaines situations.

Une carte du sentier peut fortement vous aider, le chemin est très bien balisé mais vous n’êtes pas à l’abri d’une étourderie et cela vous donnera parfois une idée de la distance qu’il vous reste à parcourir avant d’atteindre le refuge suivant. Enfin, des vêtements de marche confortables sont à prévoir, ainsi qu’un vêtement de pluie pour vous protéger des intempéries. Prévoyez également une petite bâche ou une house imperméable pour éviter à votre sac de se noyer.

Un conseil qui vaut de l’or : ne négligez pas la crème solaire, les lunettes anti-UV et la casquette. Le soleil tape très fort en montagne et vous ne voulez pas finir avec une insolation !

Dormir au sec dans un refuge ou dans un cadre naturel en bivouac

Les amoureux des nuits passées en pleine nature seront sans doute déçus mais il est interdit de faire du camping sauvage le long du GR20. En revanche, vous pourrez vous installer sur une aire destinée aux toiles de tentes qui se trouvent à proximité des refuges. Vous serez dans tous les cas obligé de vous rendre au refuge pour manger et faire le plein de provisions puisqu’il est interdit de faire un feu, où que ce soit sur le GR20. Si durant les premiers jours, le fait de manger froid vous conviendra peut-être, un peu de chaleur vous fera certainement du bien au bout d’un moment.

Les refuges sont relativement nombreux, présents à chaque étape du GR20, ils vous permettront de dormir plus confortablement. Pensez à réserver, le nombre de places étant limité. Des prises électriques vous permettront de recharger votre appareil photo par exemple et vous pourrez vous sustenter correctement.

Le conseil qui vaut de l’or : n’oubliez pas que si vous désirez dormir en toile de tente, il faudra la porter toute la journée ! Certains refuges louent des tentes mais ce n’est pas le cas de tous et cela peut vous coûter plus cher qu’un vrai lit. À vous de voir si le jeu en vaut la chandelle, car de plus, les orages peuvent parfois être violents en montagne.

Des difficultés qui ne sont pas insurmontables

Comme nous l’avons dit précédemment, le GR20 est un sentier constitué principalement de descentes et de montées qui se trouvent, qui plus est, en montagne. Vous devrez donc vous préparer attentivement à cet effort puisque vos chevilles et genoux seront mis à rude épreuve.

La seconde difficulté résulte en le fait qu’il faut plus ou moins deux semaines pour relier le nord au sud et vice-versa. Si vous ne vous sentez pas prêt à réaliser le trail en une seule fois, vous pouvez toujours vous arrêter à mi-chemin !

Le conseil qui vaut de l’or : si votre condition physique n’est pas optimale, préférez partir accompagné afin de ne pas vous retrouver seul dans le cas ou vous vous blesseriez.

Partager.

Laisser un commentaire