Compostelle depuis le Puy en Velay via le GR65

0

Rejoindre Compostelle en passant par les chemins de traverse est un rêve pour de nombreuses personnes. Plusieurs voies mènent à cette destination chargée d’histoire, et le GR65 est une des nombreuses façons de l’atteindre. De nombreuses régions différentes se dresseront sur votre route, il vous suffira d’ouvrir grand les yeux pour profiter des paysages qui s’offrent à vous. Pour organiser au mieux votre périple depuis le Puy en Velay, voici quelques informations qui pourraient vous être fort utiles pour randonner sur la célèbre Via Podiensis.

Une longue marche qui vaut le détour

Lorsque l’on entreprend une marche vers Compostelle, on pense naturellement que l’objectif est d’arriver au sein de cette ville historique, mais il ne faut pas oublier le reste. Qu’est ce que j’entends par là ? Je pense tout naturellement aux différentes villes qui vont croiser votre route au cours des 700 km que vous aurez à parcourir sur la Via Podiensis. D’Estaing à Aire-sur-Adour en passant par Conques et son célèbre tympan, vous ne manquerez pas d’occasions de vous extasier devant des merveilles architecturales. C’est l’occasion rêvée de parfaire vos connaissances en histoire sans que cela ne prenne la forme d’un cours rébarbatif. Il n’y a rien de tel que de se rendre sur le terrain pour mieux appréhender le vécu d’un lieu.

Les paysages aussi ne manqueront pas de vous émerveiller. Au fil de votre marche, vous passerez par le Gévaudan, le plateau de l’Aubrac et bien d’autres !

Si vous n’êtes pas trop un marcheur, sachez qu’il vous est possible de faire le chemin de Compostelle à vélo.

Une préparation qui vous permettra de tenir sur la durée

Le GR65 n’est pas le plus compliqué des chemins de randonnée, la difficulté réside principalement en le fait qu’il faut environ un mois pour relier Puy en Velay à saint Jean Pied-de-Port, qui n’est guère votre destination finale si vous désirez vous rendre jusqu’à Compostelle. Pour cela, vous devrez ensuite emprunter El Camino Francès durant de nombreux jours.

En ce qui concerne le GR65 à proprement parler, il vous faudra parcourir environ 25 km par jour si vous désirez rester dans une moyenne correcte qui vous permettra de rallier votre destination dans un laps de temps relativement réduit. Tout dépend bien entendu de votre condition physique et de la manière dont vous comptez organiser vos étapes. Bien évidemment, le fait de croiser tant de villes intéressantes sur votre chemin vous ralentira sûrement puisque le désir de visiter les monuments historiques et culturels se fera sans doute pressant.

Des hébergements nombreux pour toutes les bourses

Depuis quelques années et avec l’arrivée de nombreux nouveaux marcheurs, les gîtes et hébergements divers se sont multipliés tout le long du chemin menant à Compostelle. Sur le GR65 plus particulièrement, vous pourrez espérer croiser un lieu où dormir tous les 10 km environ, ce qui vous permettra de vous arrêter dans le cas où un orage se présente par exemple, ou si la fatigue se fait trop intense. Souvenez-vous que le GR65 n’est pas destiné aux courses, mais bien à des moments de détente qui vous permettront de vous recentrer sur vous-même !

Partager.

Laisser un commentaire