Faire le chemin de la Compostelle à vélo

0

Chaque année, un grand nombre de personnes venant du monde entier et en particulier de l’Europe et de l’Espagne participent au pèlerinage Compostelle. Le principe est de le faire à pied, mais les cyclistes y sont de plus en plus nombreux.

Retrouvez dans cet article toutes les informations nécessaires et les bonnes astuces pour faire le chemin de la Compostelle à vélo.

Le pèlerinage de Compostelle : un peu d’histoire

Les premiers pèlerinages Compostelle ou Saint-Jacques-de-Compostelle datent du 11e siècle, mais l’évènement connaît un grand déclin jusqu’au 20e siècle durant lequel le pèlerinage redevient populaire. Le Conseil européen déclare les chemins de Saint-Jacques « premier itinéraire culturel européen » et nombreux de ces chemins sont classés Patrimoine mondial par l’UNESCO.

À l’origine, le pèlerinage est effectué pour des motifs religieux : suivre le tracé d’histoire de Saint-Jacques. Beaucoup de gens le font aujourd’hui pour des raisons spirituelles (rencontrer d’autres pèlerins qui partagent les mêmes valeurs, passer du temps avec soi), sportives et touristiques. C’est plus une randonnée qu’un pèlerinage.

Quand prendre les chemins de Compostelle à vélo ?

On retrouve des pèlerins et des amateurs des randonnées sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle toute l’année. Mais c’est en été qu’il y a beaucoup de monde de mai à septembre et surtout pendant le mois d’août. Ceci est dû à deux facteurs :

  • C’est durant cette période que les gens obtiennent généralement des congés.

  • Les périodes chaudes sont les plus adaptées pour faire le chemin de Compostelle surtout à vélo. La terre est sèche et il n’y a pas de pluie, ce qui évite les glissements et les accidents.

Vous pouvez partir en fin août pour éviter les fortes chaleurs, ou en mai pour profiter de la nature verdoyante. Mais les paysages naturels ne sont pas des critères de poids puisque le pèlerinage Compostelle a plus un aspect culturel. Il vous permet de découvrir cathédrales et autres bâtiments historiques dans différentes villes touristiques d’Europe.

Combien de temps pour faire le chemin Compostelle à vélo ?

Faire le chemin à vélo est sans doute plus rapide que de le faire à pied. Alors qu’il faut compter 1 ou 2 mois si vous allez marcher, vous pouvez faire le chemin à vélo dans 15 jours maximum.

La durée exacte dépend de l’itinéraire choisi, si vous allez suivre un seul chemin ou bien des chemins (il y en a plusieurs), combien de fois vous allez vous arrêter et pour combien de temps, etc. Il faut aussi prendre en compte votre capacité, le type du vélo et sa qualité, le poids total de vos affaires et la distance que vous comptez pédaler chaque jour. Parcourir 50 km par jour et 130 km par jour n’est pas la même chose.

Quel budget pour faire le chemin de Compostelle ?

Le budget dépend de l’itinéraire choisi, le nombre d’arrêts, les dépenses personnelles et les options de confort lors de l’hébergement. En choisissant des hébergements collectifs modestes, une nuit peut vous coûter 5 à 10 euros en Espagne et au Portugal, et entre 10 et 15 en France. Pour minimiser le coût encore plus, vous pouvez opter pour le camping.

Si l’on veut estimer un budget quotidien, on dira qu’il faut compter au minimum 25 euros. Cette somme peut monter à 60 euros si vous visitez plusieurs villes touristiques pendant votre voyage.

Plusieurs sites proposent des randonnées Saint-Jacques-De-Compostelle à pied ou à vélo, en mode libre ou accompagné. Vous remarquerez que les prix peuvent dépasser les 1000 euros, notamment pour des circuits accompagnés avec hébergement.

Quel itinéraire choisir pour faire le chemin de Compostelle à vélo ?

Précisons d’abord qu’il y a de nombreux chemins Saint-Jacques-De-Compostelle et non pas un seul chemin. Vous avez donc le choix entre plusieurs itinéraires dont chacun vous offre une expérience différente.

Il y a cinq chemins Compostelle classiques en France, appelés également voies ou via. Il s’agit de :

  • La voie du Puy-en-Velay (Via Podiensis) est la connue. Elle passe par différentes destinations touristiques comme les Conques et les villages d’Espalion et se termine dans la ville de Saint-Jean-Pied-de-Port.

  • Le Chemin de Genève (Via Gebennensis) mène à la Route de Puy-en-Velay depuis le nord, en passant par les Alpes, le Jura, le Rhône et la Haute-Loire.

  • Le Chemin de Cluny commence de la Bourgogne (ville de Cluny), passe par le Beaujolais, les côtes Roannaises, les monts du Forez, les gorges de la Loire et arrive à la ville du Puy-en-Velay.

  • La Via Arverna vous emporte de Clermont-Ferrand à Puy-en-Velay, en passant par la Basse-Auvergne, la Haute-Auvergne et la cité sacrée de Rocamadour.

  • Le Chemin D’Arles (Via Tolosona, Route de Provence) vous permet de partir du Larzac à la Puente-la-Reina qui est une voie en Espagne. Vous passerez par le Parc Naturel Régional du Haut Languedoc, la vallée d’Aspe et bien plus.

En Espagne, il y a 3 chemins classiques qui sont :

  • Le Camino Frances qui relie la Puente-la-Reina à la ville de Santiago, en passant par Logroño, Meseta, León, El Cebreiro et Galice.

  • Le Camino Del Norte (Camino Primitivo, Ruta de la Costa) commence au Pays Basque et se termine à Galice, en passant par le côté atlantique nord de l’Espagne.

  • La Via de la Plata (Route de l’argent, voie romaine) mène de Séville à Saint-Jacques-De-Compostelle, en passant par l’Estrémadure et la Castille.

Un seul itinéraire classique se trouve au Portugal, il s’agit du Caminho Português (Via Lusitana) qui comporte plusieurs chemins qui mènent tous à Santiago de Compostela.

Il existe aussi des itinéraires modernes en France et en Espagne, et des chemins Saint-Jacques de Compostelle dans la Suisse, l’Italie, la Belgique, les Pays-Bas, la Pologne, la Croatie et d’autres pays d’Europe.

Comment préparer votre randonnée Compostelle à vélo ?

Comme vous avez pu le lire sur notre guide pour préparer le PCT, il est nécessaire de se préparer un peu physiquement avant de se lancer dans une grande aventure.
Plusieurs éléments sont à vérifier avant de faire le chemin de Compostelle à vélo.

  • Vérifier sa condition physique

D’abord, il faut vérifier votre condition physique (si vous pouvez faire le voyage) et vos capacités quant à l’utilisation du vélo. Il ne s’agit pas d’une simple randonnée en nature, il faut s’assurer que vous être en mesure de manipuler le vélo sur des terrains difficiles, pour une longue durée (jusqu’à 60 km ou plus par jour) et souvent dans des températures élevées.

  • Choisir l’itinéraire et le vélo

Il faut ensuite choisir l’itinéraire de la randonnée et la période idéale pour le faire, ainsi que l’équipement à utiliser : un vélo classique léger et pratique, mais peu résistant ou un vélo VTT robuste qui pourra supporter les coups, les secousses, etc. Sans oublier les vérifications techniques concernant le vélo (câbles, chaîne, pignons arrières, pédales, pneus, serrages, etc.).

  • Préparer les équipements nécessaires

Vous aurez besoin de matériel pour prendre soin de votre vélo et le réparer en cas de problème : chambre à air, clé multifonctions (légère), rayons neufs, chiffon, patins de frein, pompe, bidon (petit), burette huile, graisse à suspension.

Et aussi d’équipements pour votre propre sécurité et survie : sac à dos léger, sacoches latérales pour le vélo, tente ultralégère (lire notre guide pour bien choisir sa tente de vélo) si vous comptez camper, vêtements, objets d’hygiène et appareil photo.

Pour les vêtements, il faut prévoir des t-shirts (plusieurs parce que vous allez changer souvent), 2 pulls et 2 pantalons (chauds et légers), des sous-vêtements, des chaussettes, un bas de pyjama, des gants et une bonne paire de chaussures montantes et imperméables. Vous pouvez également emporter une tenue cycliste avec lunettes et casques.

Pour l’hygiène, il faut prévoir des lingettes et 1 ou 2 serviettes. Vous n’aurez pas à vous inquiéter pour la nourriture puisque vous pouvez manger la nuit dans l’hébergement ou en restau si vous êtes en ville, et prévoir un repas pique-nique pour la journée.

L’obtention du carnet du pèlerin n’est pas obligatoire pour faire le chemin de Compostelle, mais elle vous facilite la tâche quand vous voulez trouver un hébergement. Les pèlerins profitent de plusieurs avantages comme l’accès facilité aux gîtes et le coût d’hébergement réduit.

Alors, quand est-ce que vous allez faire le chemin de Compostelle ?

Partager.

Laisser un commentaire