Comment se préparer au pèlerinage Saint Jacques de Compostelle

0

Chaque année, des milliers de randonneurs passent leur été sur les chemins de pèlerinage jusqu’à Compostelle, situé au Nord-Ouest d’Espagne. D’abord lieu de pèlerinage, cette zone désormais touristique a donné naissance à plusieurs petits points d’hébergements. Désigné comme itinéraire culturel européen, le chemin de Saint Jacques de Compostelle attire une multitude de marcheurs (mais aussi de cycliste, pour ceux qui veulent le faire à vélo) désireux de nouvelles expériences, d’aventure et de rencontres. Mettant à l’épreuve notre foi et nos capacités, ce parcours d’environ 700 kilomètres nécessite divers préalables: quels sont les points d’arrêts,quelle sera la durée du trajet, que faut-il emmener, comment choisir l’équipement… Une bonne préparation est indispensable pour que vous puissiez profiter au mieux de ce voyage à la fois long et tumultueux. Il vous faudra alors élaborer une stratégie pour la route mais aussi pour les imprévus. Alors après notre guide pour bien préparer le Pacific Crest Trail, voici celui pour le Camino.

Quand partir ? Quelle est la meilleure période ?

La période de départ dépend avant tout de vous, de la période où vous pourrez vous libérer, du climat qui vous convient, de votre préparation physique… Les trajets peuvent se faire à pieds, en automobile ou par le biais d’autres transports modernes pour les touristes. Sur ce point, la décision demande plus de réflexion si vous choisissez la marche. Ce pèlerinage vous demandera avant tout du temps car le chemin à pieds prendra environ deux mois sans compter le séjour et le repas une fois arrivé à destination. Il faudra donc trouver quelques mois de libre dans vos emplois du temps pouvant être chargés, surtout pour les travailleurs n’ayant une période de congé par année. Les étudiants auront sans doute moins de difficulté à décider d’une période. En plus de vous trouver du temps, il sera également important de choisir une période où le climat vous conviendra : les plus frileux préféreront peut-être partir en été, d’autres opteront pour un climat plus frais… Il ne faudra pas non plus oublier les périodes de pluies, la neige, la forte chaleur… Bref, n’oubliez pas de tenir compte de la météo lorsque vous déciderez de commencer votre période de pèlerinage. Toutefois, la période mai-juin est généralement prisée par les pèlerins. A cette période, vous aurez plus de chance de faire des rencontres mais vous aurez également plus de difficulté pour les réservations.

L’itinéraire et les points d’intérêt sur le Camino

Notons qu’il existe plusieurs itinéraires pour arriver à Saint Jacques de Compostelle. Votre choix pourrait varier selon les lieux que vous désireriez visiter, des gîtes où vous souhaiteriez aller… Néanmoins, il faudra penser au budget non négligeable qu’implique le voyage. Les dépenses porteront notamment sur les lieux d’hébergements, sauf si vous avez l’intention de faire de camping et de dormir à la belle étoile (en bivouac). En général, il est important de réserver plusieurs jours à l’avance, par téléphone, en particulier si vous comptez vous y rendre lors des périodes les plus fréquentées. Il faudra compter 15 à 30euros par nuit en plus des repas et d’autres prestations. Ces tarifs seront moins élevés lorsque vous aurez passez la frontière espagnole. Bien entendu, il existe un petit nombre de gîtes fonctionnant au système de dons et de maisons chrétiennes où l’hébergement est gratuit. Mais pour faire face aux imprévus (arrêt non planifié par exemple), assurez-vous que votre budget suffira pour tout le voyage. En fonction de l’itinéraire que vous aurez choisi, vous pourrez tout préparer, sur le plan financier, en vous appuyant sur des guides tels que l’incontournable Miam Miam Dodo. Ces guides, également disponibles sous la forme d’applications, vous indiqueront les gîtes et hôtels avec toutes les informations utiles pour la réservation (repas, coûts, numéros…).

Pour ceux qui prévoient de camper (en France car cela sera interdit en Espagne), prévoyez au moins un matelas gonflable et une moustiquaire. Vous équiper de matériels de couchage vous permettra de faire face aux imprévus : il est par exemple possible que vous décidiez à la dernière minute de ne pas rejoindre un gîte ou une chambre. Notez que le bivouac sera beaucoup plus pratique et vous offrira de dormir sous le beau ciel étoilé, mais qu’il présentera quelques inconvénients comme l’humidité liée à la rosée du matin. Si vous optez pour la tente, moins discrète que le bivouac, vous serez protégés des intempéries, de la rosée du matin et des petites bêtes. La tente sera plus rassurante mais sera aussi plus encombrante et plus lourde que le bivouac. Vous rencontrerez sans doute un grand nombre de pèlerins et de randonneurs sur votre chemin, avec qui vous pourrez échanger vos expériences.

Matériel et Sac à prendre pour Saint Jacques de Compostelle

Pour les randonneurs, il est évident que le voyage sera plus simple si vous ne vous armez que d’un sac ou deux pour ne pas vous alourdir. Assurez-vous d’emporter le strict nécessaire tout en gardant en tête que les imprévus peuvent arriver. Au minimum, vous emporterez donc un sac à dos et un chameau qui vous sera surtout utile en Espagne. De manière générale, il faudrait que vous ayez un sac à dos d’une capacité de 40 litres, des habits de randonnées (léger ou pouvant sécher facilement), des chaussures de marche de qualité (vu la distance à parcourir), un cas de couchage et un sac à viande, un couteau, un appareil photo, une petite boîte à pharmacie, les soins minimum pour votre hygiène… Évitez de trop vous encombrer. Au niveau des vêtements, de préférence en fibres synthétiques, appliquez le système des 3 couches (par exemple : T-shirt,polaire, veste) pour être paré à toutes les éventualités. Ajoutez à cela un pantalon et un short. Emportez aussi le minimum de sous-vêtements et de chaussettes. Pour les chaussures, assurez-vous d’être parfaitement à l’aise dans les chaussures que vous emmènerez mais soyez également sûr de la qualité de ces dernières vu le chemin et le temps qu’il faudra pour le parcourir. Une paire de sandale ne sera pas non plus inutile.

Les documents nécessaires

Sachez que vous devez avoir sur vous un carnet du pèlerin ou un credencial disponible à l’association des jacquaires. Cette carte sera visée tout le long de votre périple. Déjà utilisé au Moyen Âge, le credencial était une lettre délivrée par des autorités religieuses, permettant de passer les contrôles sur la route vers Galice. Ce carnet était octroyé auprès de la direction des pèlerinages du Puy en Velay ou du prêtre de la cathédrale du Puy. Pour les hébergeurs, le carnet du pèlerin vous distingue des touristes car il existe des gîtes exclusivement réservés aux pèlerins. Ce carnet est également obligatoire sur le sol espagnol si vous ne souhaitez pas faire de détour pour vos courts séjours sur chaque arrêt. Notons d’ailleurs que ce carnet sera valable pour d’autres pèlerinages vers Saint Jacques de Compostelle si vous comptez renouveler l’expérience. Un nouveau carnet ne sera utile que lorsque vous n’aurez plus de place pour les tampons.Arrivée à Compostelle, vous recevrez la Compostella, attestant que vous aurez effectué le pèlerinage en passant par tous les points essentiels. N’oubliez pas non plus votre passeport et votre carte d’identité au risque de faire demi-tour. Pour les plus méticuleux, veillez à vous munir d’une carte au besoin. Mais sachez que la route vers Galice est remplie de balise indiquant le chemin des pèlerins.

Préparation physique

La route vers Saint Jacques de Compostelle, c’est tout d’abord une aventure physique et psychologique. Soyez d’abord convaincu que vous pouvez effectuer le trajet car tout est dans le mental. Pour être bien préparé à cela, essayez de pratiquer plusieurs semaines ou mois à l’avance quelques exercices. Il s’agit notamment de marcher plusieurs kilomètres avec un sac. Augmentez les kilomètres et le poids du sac au fur et à mesure que vous progressez dans vos exercices. Pensez à calculer le temps parcouru à chaque fois. N’oubliez pas de bien vous hydrater et de vous étirer avant et après chaque séance d’exercice. Veillez également à vérifier régulièrement votre taux de glucide (équipez-vous de biscuits sur le chemin par exemple). Enfin, pensez à voir un médecin et à faire un petit bilan de votre état de santé avant de vous lancer. Evitez toute carence car cela pourrait freiner voire stopper votre voyage.

En conclusion, la route jusqu’à Saint Jacques de Compostelle sera pour vous une belle expérience riche en surprise. Vous y ferez de superbes rencontres et de magnifiques découvertes. Pourtant, cette aventure, aussi incroyable et enrichissante, ne doit pas être réalisée à la légère, sans un minimum de préparation. Matériels, réservations, période de départ, carnet… Autant de points à éclaircir pour que le voyage se fasse sans regret. Un pèlerinage bien préparé vous permettra de profiter maximum, sans le moindre regret. D’ailleurs, le passage par divers abbayes et églises, les paysages que vous verrez et l’arrivée à la cathédrale de Saint Jacques de Compostelle vous feront apprécier cette incroyable aventure spirituelle.

Partager.

Laisser un commentaire