Le saut à l'élastique : Pourquoi faut-il sauter ? - Guide de voyage en ligne

Le saut à l’élastique : Pourquoi faut-il sauter ?

0

C’est un sport extrême, contrairement à d’autres comme le wingsuite ou le base jump ne nécessite aucune compétence particulière sauf peut-être celle d’avoir le coeur bien accroché ! À l’origine, il s’agissait en fait d’un rite initiatique de l’île de Pentecôte du Pacifique, marquant le passage de l’adolescence à l’âge adulte, où les initiés devaient démontrer leur ténacité et leur courage. Ils devaient de jeter de plateformes de bambous, mais à leurs pieds n’étaient pas attacher un élastique, mais… des lianes ! Le saut à l’élastique moderne sera créé en 1993, même si on peut considérer que le premier saut « européen » a eu lieu en 1987, depuis la tour Eiffel (mais c’était un saut illégal). À partir de 1993, des élastiques spéciaux ont été mis au point pour cette discipline et, au fil des ans, beaucoup de travail a été fait pour améliorer la sécurité. Aujourd’hui, le saut à l’élastique se pratique un peu partout en France (là où il y a suffisamment de hauteur). Mais pourquoi faut-il sauter ?

Besoin d’adrénaline

Ce qui unit ceux qui sautent dans le vide est certainement ce besoin d’adrénaline, ce désir primordial d’être en contact avec la nature, le désir de se débrancher de la vie quotidienne ou tout simplement l’envie de se sentir libre. Cela peut paraître contradictoire, mais faire un saut avec en toile de fond cette peur de « mourir » en s’écrasant au sol à haute vitesse, permettrait au fond de combattre de nombreux problèmes de notre vie, manque de courage, timidité ou phobie de toute sorte. Certaines recherches ont également tenté d’expliquer les raisons neuropsychologiques qui peuvent conduire certaines personnes plus que d’autres à rechercher des expériences « sans limites ». Ces études ont associé la capacité, que possèdent certaines activités, d’augmenter la sécrétion d’adrénaline, leur propension à rechercher des sensations extrêmes sont en fait une échappatoire à leur quotidien parfois trop réglé.

Où pratiquer le saut à l’élastique ?

Aujourd’hui, des millions d’amateurs s’adonnent à ce sport. Parmi les endroits les plus excitants au monde où pratiquer le saut à l’élastique, on peut citer le décollage avec un hélicoptère depuis le volcan Villarica, au Chili et au moment du survole du cratère il faudra vous lancer dans le vide pour pimenter le tout (s’il fallait encore corser à la chose, vous resterez suspendu jusqu’au retour à la base…). Un saut incroyable est celui possible depuis le pont suspendu Royal George aux États-Unis; c’est un incroyable saut de 321m au milieu d’un canyon. En France, parmi les spots les plus célèbres on peut citer le pont Napoléon à Luz-Saint-Sauveur, le pont le Ponsonnas ou encore le viaduc de la Recoumène en Haute-Loire.

 

Partager.

Laisser un commentaire