Que faire à Franconville

0

Comment se loger à Franconville

Guides et cartes utiles

Pour avoir plus d’informations sur les bon plans, les visites ou monuments à voir à Franconville je vous conseille fortement de vous procurer un guide de voyage (Lonely Planet, Routard, GEO). Les références ne manquent pas. Voici quelques suggestions :

Que faut-il prendre pour visiter Franconville

Pour partir en balade pour la journée à Franconville il vous suffit de prendre un petit sac à dos (20 litres au maximum) Mettez le minimum vital dedans. Ne vous surchargez pas. Et laisser votre sac dès que possible dans une consigne. Prenez donc au minimum de l’eau (gourde / bouteille), un appareil photo ou une perche pour vos selfies et de quoi vous protéger de la pluie et du froid.. Pour plus d’informations vous pouvez lire notre guide pour savoir quoi mettre dans votre sac à dos en voyage.

Récis de voyage à Franconville

Notre premier ordre du jour était de nous rendre au comptoir Hertz pour la location d’une voiture de taille moyenne. Tout était en ordre et s’est déroulé sans problème, à l’exception de l’acceptation de notre carte de crédit Wells Fargo. Apparemment, les cartes bancaires européennes sont dotées d’une puce électronique intégrée. Notre carte ne l’est pas. Nous avons rencontré le même problème il y a quelques années, alors que nous avions désespérément besoin de gaz. Alors que nous nous préparions à quitter l’aéroport de CDG, j’ai installé mon GPS Garmin Nuvi que j’avais si soigneusement chargé avec tous nos hôtels, attractions touristiques et itinéraires soigneusement planifiés. Nous étions à peine sortis de l’énorme garage quand j’ai remarqué un énorme problème – mon GPS n’était pas alimenté par l’allume-cigarette et n’était déjà plus que la moitié d’une charge. Inutile de dire que j’étais plus qu’un peu contrarié. Quelques mois plus tard, nous avons eu le même problème et j’ai dû acheter un tout nouveau socle de recharge pour le Nuvi parce qu’il n’était pas alimenté par la prise de courant de la voiture. Heureusement pour nous, notre location était équipée d’un énorme système GPS Tom-Tom intégré dans le tableau de bord. Une leçon que j’ai apprise à la dure lors de ces voyages en Europe est que, même si je me sens rafraîchie après un vol, il n’y a pas moyen que je conduise plus de 3 heures le premier jour. Malgré un itinéraire qui nous a emmené le long de rues plutôt encombrées puis nous a ramené à l’aéroport de De Gaulle, nous sommes finalement arrivés à Rouen juste avant 3 heures : Au fur et à mesure que je conduisais, le temps devenait de plus en plus sombre avec des périodes intermittentes de bruine. Cependant, nous avons été ravis de voir que la température est restée au milieu des années 40. En fait, pendant tout notre voyage, la température n’est jamais descendue en dessous de 40. Les longs sous-vêtements, les gants et les chaussettes de laine dans ma valise n’ont jamais été nécessaires. Nous avons eu quelques difficultés à trouver un parking à proximité de notre hôtel. Les Arts et Seine (http : Old Town. La vieille ville était une zone réservée aux piétons, ce qui rendait la contournement de l’îlot un peu difficile. Après deux fois le tour du pâté de maisons sans stationnement sur rue en vue, nous avons mordu la balle et roulé jusqu’au terrain public souterrain. A 15€ par jour, il valait la peine de se garer à un pâté de maisons de l’hôtel. Ce n’était pas trop difficile de faire rouler nos sacs dans la rue bondée jusqu’à nos logements à des prix raisonnables. Après l’enregistrement et le transport de nos bagages jusqu’à nos chambres, nous nous sommes promenés dans le quartier pour explorer la vieille ville. Pendant que Gail et sa mère cherchaient des guichets automatiques et que Cassie vérifiait toutes les modes françaises, je me demandais où nous pourrions dîner. Après avoir retiré quelques centaines d’euros de la banque au coin de la rue de notre hôtel, nous nous sommes rapidement retrouvés au milieu de la zone commerçante animée. Beaucoup de gens faisaient du shopping 4 jours avant Noël, mais je ne me souviens pas d’avoir vu quelqu’un avec plusieurs sacs. Personne ne porte un grand écran de télévision ou un système informatique en boîte. Rien de tel que d’être dans un centre commercial américain à Noël. En étudiant les menus des quelques restaurants que nous avons croisés, aucun d’entre eux n’était spécialisé dans la cuisine normande et aucun n’avait l’air intéressant, même de loin. J’ai supposé que nous trouverions de beaux endroits plus haut dans la rue. De retour sur la longue rue piétonne (Rue du Gros Horlage) j’ai pris les vues et pris beaucoup trop de photos pendant que les dames faisaient du lèche-vitrine, puis j’ai pris les choses au sérieux. Au bout de la zone piétonne, nous sommes finalement tombés sur de jolis établissements de restauration. Au lieu de regarder leurs menus, nous avons été distraits par la curieusement belle église de Jeanne d’Arc. Il n’y avait pas de frais d’entrée, alors nous sommes entrés. Comme vous pouvez le voir sur les photos, l’intérieur était spacieux et lumineux. C’était en contraste marqué avec toutes les vieilles cathédrales que nous avions vues ailleurs dans nos voyages en Europe. C’était très moderne et informel. Bien sûr, l’église avait le magasin de cadeaux habituel et beaucoup de bougies à vendre. Les boîtes de dons étaient partout où nous nous tournions. J’ai particulièrement apprécié cette répétition : Nous sommes ensuite retournés le long de cette même rue commerçante, Cassie ajoutant de plus en plus à sa garde-robe. Je me tais en sachant que dans quelques jours, lorsque nous irions sur les plages du jour J, les filles s’ennuieraient encore plus que moi. Lorsque nous sommes arrivés à l’extrémité opposée de la rue piétonne, nous étions sous l’ombre de la grande cathédrale de Rouen. Sur la grande place de la cathédrale s’étendait un marché de Noël animé avec toutes sortes de lumières de Noël et de verdure, accompagné des odeurs tentantes de bretzels à la cannelle, de barbe à papa, de vin chaud, de saucisses grillées et de crêpes Nutella. Bientôt, nous sommes retournés dans la vieille ville à la recherche d’un dîner. Nous marchions et marchions et marchions, mais nous ne pouvions pas trouver un restaurant que nous aimions. Il y avait des endroits chinois, des stands de kebab, des hamburgers et beaucoup de boulangeries, mais pas de restaurants assis servant de la nourriture française. Nous avons marché sur toute la longueur de deux rues principales et nous n’avons rien trouvé à satisfaire. Près de l’église Jeanne d’Arc, les restaurants que nous avons vus plus tôt étaient soit fermés, soit servis de la nourriture italienne. Deux qui avaient des repas à l’extérieur avaient des menus à des prix qui nous feraient dépenser le double du coût de nos deux chambres d’hôtel. J’étais prêt à retourner à Quick et à manger des hamburgers quand Cassie et Gail ont sonné. Après notre dîner un peu léger, nous nous sommes arrêtés dans le grand magasin d’électronique d’à côté où des employés anglophones très utiles m’ont montré des chargeurs pour mon Garmin Nuvi. Mon gros quandry essayait de déterminer si la raison pour laquelle mon GPS ne se rechargeait pas était parce que mon adaptateur de cigarette était défectueux ou parce que la prise de courant dans la voiture était défectueuse. Je pourrais acheter un nouveau chargeur d’allume-cigarette ou une prise électrique qui me permettrait de recharger l’appareil dans ma chambre d’hôtel. Dans ce dernier cas, je n’ai pu utiliser le GPS que quelques heures avant que la batterie ne s’épuise. J’ai décidé que c’était la voie à suivre. Le Nuvi avait très bien fonctionné dans ma voiture à la maison et je doutais vraiment que l’adaptateur de voiture robuste s’était brisé en toute sécurité à l’intérieur de ma valise. Comme le prix de l’un ou l’autre type de chargeur n’était que de 10€, j’aurais pu acheter les deux, mais quelque chose m’a dit que l’adaptateur pour voiture ne pouvait pas être cassé. Il s’est avéré que j’avais raison. Quand nous sommes rentrés à la maison, le Nuvi a très bien fonctionné avec la même prise allume-cigarette dans ma voiture. Après cet achat, il était d’environ 8 : Nous sommes retournés à l’hôtel, avons regardé un peu la télévision et nous sommes allés nous coucher assez tôt. La chambre que Cassie et moi partagions était la plus grande des deux, mais elle faisait face à l’étroite petite rue. L’aubergiste nous avait dit que ça pourrait devenir un peu bruyant la nuit. En effet, tout au long de la nuit, nous avons souvent entendu des voix ivres dans la rue et des klaxons dans les voitures (en France, les voitures qui attendaient à un feu rouge frappaient leurs klaxons presque en même temps que la lumière changeait), mais cela ne nous empêchait pas d’avoir une bonne nuit de repos.

Les visites à faire dans la ville de Franconville

A ne pas manquer à Franconville

Si il vous reste encore du temps pour votre futur voyage à Franconville. Trouvez ci-dessous quelques idées de visites complémentaires.

  • Parc des Coquelicots
  • Royal kids Saint Brice
  • Royal KIDS Bezons
  • atelier orak
  • Moulin de Sannois
  • Musée du Plâtre / Aux Musées Réunis
  • Église Notre-Dame de Taverny
  • Sapajou Kids
  • Château de Boissy
  • Etang Godard
  • musée municipal Michel Bourlet
  • defoul’kids
  • Musée de la boxe
  • Fort de Cormeilles
  • Laser Loisir 1 Ghislain
  • Mairie
  • Château du Haut Tertre
  • Château de Blémur
  • Châteauvert

Bonne visite et bon séjour à Franconville

Crédit photo : pixabay.com et flickr.com

Partager.

Laisser un commentaire