Que faire à Lugo

0

Lugo est une ville de 96678 habitants situé dans le pays (l’Espagne). La cité est perché 465m d’altitude au dessus du niveau de la mer. Pour programmer votre GPS voici les coordonnées de la ville Latitude : 43.00992 et Longitude : -7.55602

Comment se loger à Lugo

Voir l'hôtel
Lugo

Exe Puerta San Pedro

A partir de 29€ la chambre
  • 8 avis
  • Très bien8 Avis7.50
Voir l'hôtel
Lugo

Tati' Hotel

A partir de 50€ la chambre
  • 3 avis
  • Excellent3 Avis9.40
Voir l'hôtel
Lugo

Hotel Méndez Núñez

A partir de 45€ la chambre
  • 2 avis
  • Bien2 Avis6.60
Voir l'hôtel
Lugo

Hotel Metropol by Carris

A partir de 33€ la chambre
  • 1 avis
  • Excellent1 Avis8.80

Guides et cartes utiles

Pour avoir plus d’informations sur les bon plans, les visites ou monuments à voir à Lugo je vous conseille fortement de vous procurer un guide de voyage (Lonely Planet, Routard, GEO). Les références ne manquent pas. Voici quelques suggestions :

    Budget à prévoir

    Le prix moyen des hôtels constaté à Lugo est de 43€. Pour un couple sans enfant, en comptant le prix des repas (entre 30€ et 80€ pour deux par jour). Une journée à Lugo vous reviendra à environ 73/123€ (sans compter les loisirs et les souvenirs pour la famille)

    Que faut-il prendre pour visiter Lugo

    Dans le cas où vous partez pour une visite à la journée de Lugo. Il est tout de même préférable de prendre un petit sac à dos avec vous (20 litres au maximum) Ne prenez pas trop de chose. Une batterie externe pour recharger votre téléphone. Votre appareil photo ou perche à selfie, de quoi boire et vous protéger des éléments extérieurs (pluie / froid). Pour plus d’informations vous pouvez lire notre guide pour savoir quoi mettre dans votre sac à dos en voyage.

    Récis de voyage à Lugo

    Je savais que cette marche serait très différente de la marche de Pampelune à Burgos, où j’ai sauté des sections du Camino à cause d’une blessure à la cheville. En sautant en avant, j’ai pu sauter dans le scotch avec les autres pèlerins qui m’ont rattrapé, bien que dans des circonstances hautement improbables. Pour les 100 derniers kilomètres, je devrais marcher chaque étape pour recevoir mon Compostelle, le certificat d’achèvement. Cela signifiait que je ne rencontrerais plus de pèlerins à moins qu’ils ne marchent à mon rythme ou qu’ils ne marchent jusqu’à l’albergue où je séjourne. Je priais pour le même sens de la famille que j’avais vécu au début de mon pèlerinage, et j’espérais surtout rencontrer les anges Camino…… Ce serait une bénédiction pour moi. Septembre 2016 Dimanche. Météo : Distance de Lugo à San Vincent del Burgo : Lugo est la ville sur le Camino Primitivo la plus proche de la marque des 100 km d’où un pèlerin doit marcher le reste du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle ! La marche jusqu’au premier albergue au-delà de Lugo est de 20 km, ce que je pense que ma cheville pourrait gérer….. J’ai donc pris un taxi jusqu’à un bar à San Vincent del Burgo, qui était à mi-chemin, et j’ai marché de là jusqu’à l’hôtel à Lugo où j’ai passé une deuxième nuit. Je pouvais supporter cette marche, donc j’étais confiant que ma cheville s’était suffisamment guérie pour pouvoir marcher les 10 km jusqu’à San Roma de Retorta le lendemain. Cependant, today´s marchait sans sac à dos et était pour la plupart légèrement en descente, donc ce n’était pas un vrai test comme je l’apprendrais le lendemain. Après mon retour à Lugo, je me suis promené dans la ville, où j’ai obtenu mes deux soldos pour la journée, et j’ai dîné à mon café préféré. Leçon apprise : Nous sommes tous des pèlerins qui marchent dans notre propre Camino. Septembre 2016 Lundi. Météo : Parfait. Distance de San Vincent del Burgo à San Romao de Retorta : J’ai pris un taxi jusqu’au bar d’où j’avais marché jusqu’à Lugo la veille et j’ai continué ma marche à partir de là. La campagne était définitivement différente des deux premières semaines sur le Camino avec une agriculture essentiellement laitière. Je suis passé devant un champ où les vaches étaient éparpillées et moo’ed pour obtenir une réaction. Les vaches se sont toutes dirigées vers la clôture où j’ai fait la queue pour me regarder dans l’expectative. Je n’étais pas prêt à les traire, alors j’ai tourné la page. J’ai aussi croisé beaucoup de gros chiens qui m’ignoraient, ce qui était ma réponse désirée car j’avais entendu dire que certains chiens peuvent être agressifs. J’ai vite appris que le Camino Primitivo est presque déserté par les standards Camino Frances. J’ai rencontré très peu de gens en cours de route. Je suis arrivé à mon albergue, le Candido, vers 14h et étant plutôt fatigué, je me suis couché sur un canapé dans la salle commune. À l’autre bout du canapé se trouvait une Italienne nommée Paola qui m’a dit qu’elle était une poussette lente, comme une tortue. Elle avait passé la journée ici, ce qui serait vraiment lent ! Je lui ai montré le patch sur mon sac à dos qui dit Slow Strollers On the Camino avec un symbole de tortue. Elle devait en avoir un, alors j’ai promis de lui en envoyer un dès mon retour à la maison. Nous avons échangé des adresses et sommes devenus amis sur Facebook. Elle a été mon premier ange Camino lors de cette phase de mon voyage, me fournissant la crème ibuprofène qui a réellement fonctionné comme ma cheville pouvait l’attester. La crème que j’avais achetée à Barcelone sentait bon, mais n’a rien fait pour soulager la douleur. Elle et un couple hollandais, Peit et Maritza, faisaient une brassée de linge ensemble et m’ont invité à ajouter la mienne à la brassée. Leçon apprise : Les pèlerins sont les mêmes tout au long du Camino….. Septembre 2016 Mardi. Météo : La pluie de la nuit précédente venait de se terminer et les conditions se sont améliorées tout au long de la journée. Distance de San Romao de Retorta à As Seixas : J’allais marcher avec Paola car elle était une poussette lente, mais elle prenait son temps pour se préparer. Elle m’a dit d’aller de l’avant et qu’elle me rattraperait. Le long du chemin, je suis arrivé à une bifurcation de la route sans aucune flèche amarillos (flèches jaunes) pointant le chemin. Cette section du Camino n’était que des collines….. J’ai remarqué que certains pèlerins marchaient derrière moi à peu près au même rythme, alors je me suis assis sur un rocher dans un champ pour attendre qu’ils se rattrapent. Quand ils m’ont rattrapé, j’ai essayé de me lever, mais je suis tombé à genoux et j’ai atterri sur le front. Ils m’ont aidé à me relever et ont évalué mes blessures….. J’ai atterri dans de l’herbe molle (et pas de galettes de vache), alors je n’ai subi qu’une légère douleur au genou gauche. Ils étaient mes prochains anges Camino. Eduardo, Maria, et leur fils, Luis de Sao Paolo, Brésil….. On s’est joints à nous. Je suis arrivé à l’Albergue As Seixas totalement épuisé et avec une cheville très douloureuse car la limite quotidienne pour éviter la douleur semble être d’environ 10-12 km. L’hôpital a déduit ce fait et a décidé de me donner une chambre individuelle….. L’As Seixas albergue est une belle ferme restaurée. Leçon apprise : Le Seigneur donne de la force aux personnes fatiguées et aux compagnons dans les moments de détresse. Septembre 2016 Mercredi. Météo : Ensoleillé et chaud. Distance d’As Seixas à Melide : Comme aujourd’hui serait une longue marche, j’ai expédié mon sac à dos vers l’avant. Dans une main, j’avais ma canne et l’autre un 1. Aujourd’hui, Paola a marché avec moi. Nous avons vite découvert qu’elle n’était pas une poussette lente. Les Brésiliens ne se sont jamais rattrapés, alors après un certain temps d’attente, j’ai recommencé à marcher. Bientôt Alfred, un Allemand de Heidelberg, m’a rattrapé et a observé qu’avec une seule canne, je marchais en déséquilibre. Il a insisté pour me donner sa canne en disant qu’il n’avait plus besoin de la sienne. Alfred était mon prochain ange Camino, et son bâton de marche a maintenant une place d’honneur dans mon bureau à la maison. Cependant, le mal de dos a persisté et j’ai prié pour qu’il disparaisse. C’est le cas…. J’avais aussi un choix à faire en ce qui concerne l’eau….. J’ai choisi d’abandonner l’eau, ce qui est un risque élevé de marcher par une journée chaude. J’ai bu autant d’eau que j’ai pu, puis j’ai laissé la bouteille avec le reste de l’eau sur le côté du sentier en espérant que certains pèlerins en auraient besoin. J’ai prié pour trouver de l’eau en chemin. Cette prière a été exaucée sous peu avec une fontaine d’eau potable et ensuite avec des barres tous les deux kilomètres pour le reste du chemin. J’ai revu Alfred au premier bar où je l’ai rejoint pour le déjeuner. Il m’a fait découvrir la bière sans alcool, idéale pour les pèlerins….. Après le déjeuner, le Camino s’est mis à niveau jusqu’à Melide. Comme j’approchais de Melide, j’ai demandé à une gentille dame, Christine, qui arrosait son jardin, si je pouvais boire un verre d’eau. Elle a pris une bouteille d’un demi-litre et l’a remplie avec son tuyau d’arrosage. Christine était donc un autre angle Camino en cette longue journée. Je suis arrivé à l’Albergue Pereiros à Melide vers 17 heures ; beaucoup plus tard que mon heure normale d’arrivée. J’ai pris une douche, lavé des vêtements et les ai suspendus pour les sécher, utilisé leur ordinateur pour poster mon blog sur ma deuxième semaine sur le Camino, utilisé le sèche-linge pour finir les vêtements, et je suis allé à la pharmacie pour acheter de la crème ibuprofen que Paola m’avait recommandée et des lunettes de lecture pour remplacer celles que j’avais perdues en cours de route, puis j’ai mangé de la paella pour le dîner. Après le dîner, je suis retourné à l’albergue pour réviser mes plans pour le reste du Camino car je ne voulais pas arriver à Santiago avant la date prévue du 4 octobre, car c’est à ce moment-là que mes réservations au San Martin Pinario ont commencé. Je venais de marcher 48 kilomètres en quatre jours, me laissant six jours pour parcourir les 53 km restants. Je pourrais prendre mon temps et m’amuser pendant ces six jours ! Avant d’aller au lit, j’ai partagé ma crème ibuprofin avec une Allemande dans la couchette suivante. Le lendemain matin, elle m’a dit que sa cheville se sentait beaucoup mieux. Leçon apprise : Je suis entouré d’Anges Camino. Dieu répond aux prières à travers chacun d’eux. Septembre 2016 Jeudi. Météo : Chaud avec une brise….. Distance de Melide à Ribadiso : J’ai commencé la journée en chantant Oh quelle belle matinée, oh quelle belle journée. J’ai beaucoup chanté sur la Camino. J’ai vite appris que mon appareil photo ne prendrait pas de photos. Je me suis arrêté en milieu de matinée dans un café pour essayer de comprendre pourquoi. C’est ici que j’ai rencontré mon prochain Camino Angel….. Kylie d’Australie avec ses compagnes Brigid, Kristy, Lisa et George. Ils faisaient partie d’un groupe de marche sur le Camino de Melide à Santiago. Il semblait que la plupart des pèlerins que je rencontrais faisaient partie de ces groupes. Kylie a examiné la puce SD et a découvert que la diapositive sur le côté avait été déplacée pour ne lire que la veille au soir lorsque je l’ai insérée dans l’ordinateur pour compléter mon blog. Elle l’a glissé en arrière et j’étais à nouveau opérationnel ! Puis le terrain est devenu très difficile avec des montées abruptes. En quittant le bar suivant, j’ai rejoint trois dames anglaises, Mary, Sharon et Bernie, qui étaient des poussettes lentes. Ils ont mentionné que la journée se réchauffait. C’est alors que j’ai découvert que j’avais laissé mon chapeau au bar précédent ou plus tôt. Mary de Brighton a dit qu’elle avait un chapeau de rechange et a creusé dans son sac à dos pour trouver son chapeau de rechange….. Je mentionne à quel point les pèlerins sont généreux ! Elle était mon prochain Camino Angel. Nous nous sommes arrêtés au bar suivant pour le déjeuner et le rafraîchissement, à quelques centaines de mètres au-dessus de mon prochain albergue à Ribadiso. Finalement, j’ai décidé qu’il valait mieux que je m’enregistre car je n’avais pas de réservations et c’était un albergue très populaire ; j’y suis arrivé vers 14 heures. L’albergue Ribadiso est situé juste au-dessus d’un pont romain (la plus ancienne structure de Galice) sur les rives d’un ruisseau frais. J’ai été accueilli par deux hospitaliers américains, Brad et Cheré, fournis par les pèlerins américains de l’organisation Camino à laquelle j’appartiens. Leçon apprise : J’ai tellement d’anges qu’il est difficile de les suivre ! J’ai beaucoup de mal à me souvenir des noms, mais depuis le tout début de ce Camino, j’ai demandé l’aide de l’association, et cela semble avoir fonctionné. Je mentionne tellement de noms dans mes blogs pour honorer ceux que j’ai eu le plaisir de rencontrer. Septembre 2016 Vendredi. Météo : Augmentation des nuages avec la pluie vers le milieu de l’après-midi. Ce n’était pas une journée particulièrement intéressante. Pour la première partie, j’ai marché avec deux vieilles dames françaises qui allaient à mon rythme et qui aimaient aussi s’arrêter pour s’asseoir sur des murs de pierre à la bonne hauteur. J’ai appris à profiter des murs de pierre pour me reposer le long du chemin. J’ai laissé les dames derrière moi, les seuls pèlerins que j’ai croisés en marchant sur le Camino, et je suis vite arrivé à Arzua où j’ai retiré quelques euros d’un distributeur automatique. Avec l’approche d’une tempête, j’ai décidé de ne parcourir qu’une courte distance à pied. Je suis arrivé à mon prochain albergue, qui était à environ 1 km du Camino (et totalement isolé), à 12 ans : PM. L’affiche dans la porte disait qu’elle s’ouvrait à 13 h, alors j’ai attendu sur un banc de pique-nique à l’avant en espérant que la pluie résisterait à la pluie. À 13 h, l’hôpital est arrivé et m’a enregistré. J’ai commandé de la paella pour le déjeuner. J’étais le seul dans le coin jusqu’à 2 heures : PM lorsque cinq étudiants allemands de l’Université de Karlsruhe, un garçon et quatre filles, se sont présentés au moment où il commençait à pleuvoir. Nous avons été rejoints plus tard par plusieurs autres. Leçon apprise : Certains jours, on n’apprend rien. J’espère que nous ne vivons pas beaucoup de ces jours. Octobre 2016 Samedi. Météo : La pluie de la nuit avait cessé, laissant du brouillard et des gouttes de feuilles mouillées. Le soleil est apparu au milieu de la matinée. Distance de A Peroxa à Salceda : Cette journée s’est avérée délicieuse. Le Camino était bondé de pèlerins. À un moment donné, j’étais sur le point de perdre mon chemin parce qu’un couple d’agriculteurs récoltaient des figues et les branches bloquaient ma vue de la flèche jaune à une intersection. Ils m’ont dit d’attendre, alors je l’ai fait. Ils m’ont ensuite donné un gros bouquet de figues juteuses. J’en ai eu trop rapidement et j’ai pu partager avec deux dames d’Italie et un couple américain, Bob et Kathy, de Floride. Il avait servi dans la Force aérienne en Asie du Sud-Est et il s’est avéré qu’il était le bureau de commandement du détachement de la Force aérienne qui a soutenu mon travail à Chiang Mai, en Thaïlande en 1974 ! Mon albergue suivant, la Pousada de Salceda, était aussi à quelques centaines de mètres du Camino. C’est magnifique ! En fait, il s’agit d’une casa rural, mais il peut aussi accueillir 8 pèlerins dans une seule chambre. J’ai fait les choses normales au moment de l’enregistrement. Plus tard, j’ai été rejoint par trois Américains, Marisa, son père Alan et son ami Steve. Nous avons regardé le match de la Ryder Cup à la télévision avant le dîner. Je les ai rejoints pour le dîner après avoir d’abord vérifié avec une dame, Alena….. Pays-Bas, mais de Russie, qui dînait seule….. Il s’est avéré que son mari, Jack des Pays-Bas, est arrivé un peu tard. Je les rencontrais tous les jours jusqu’à ce que j’arrive à Santiago où je continuerais à courir à travers leur chemin. J’ai appris d’Alan, qui était resté à cet albergue trois ans plus tôt, que les acteurs et l’équipe de The Way étaient restés ici pendant le tournage. Leçon apprise : Nous ne pouvons juger personne tant que nous n’avons pas marché dans leurs pas. Donnez toujours à la personne le bénéfice du doute. Octobre 2016 Dimanche. Météo : Ensoleillé et chaud. Distance de Salceda à Pedrouzo : Alors que je finissais mon petit-déjeuner de café con leche, Susan de Milwaukee s’est assise à ma table, dans un coin de kitty de moi. Elle a enterré sa tête dans les mains de l’ouïe et semblait en détresse. Je lui ai demandé si elle allait bien et elle m’a dit qu’elle avait de la difficulté à respirer et que son cœur n’allait pas bien. Je n’ai pas bien dormi à cause des ronfleurs dans la couchette suivante. J’ai utilisé mes bouchons d’oreille pour la première et la dernière fois car ce serait ma dernière nuit dans un albergue !!!!! YAAAAHHHHH !!!! Leçon apprise : Souvent, lorsque vous êtes une bénédiction pour les autres, vous ne connaissez pas le résultat final. Octobre 2016 Lundi. Météo : Ensoleillé et chaud. Distance de Pedrouzo à Lavacolla : Au fur et à mesure que je me rapprochais de Santiago, le tirage au sort devenait de plus en plus fort pour y arriver. Les pèlerins qui m’entouraient étaient excités à l’idée que leurs longs et longs Caminos allaient bientôt prendre fin. Mon cœur m’a dit de marcher les 20 km jusqu’à Santiago, et j’étais de bonne humeur. En arrivant dans un bar à San Payo, j’ai annoncé en plaisantant que quelqu’un veut partager un taxi avec moi pour Santiago ? J’ai rencontré Bob d’Irlande et son épouse Erica d’Allemagne. Elle l’a rencontré en Irlande, s’est mariée et ils ont vécu de nombreuses années en Allemagne. Alors, bien que mon cœur m’ait dit de continuer, mon corps a dit non. J’ai décidé de rester dans le même hôtel qu’ils étaient à Lavacolla. Lavacolla est l’endroit où les pèlerins prenaient un bain dans le ruisseau avant d’entrer à Santiago. J’ai passé la majeure partie de l’après-midi à laver des vêtements et à parler avec un pèlerin philippino-américain plus âgé qui attendait l’arrivée de son groupe de jeunes. Leçon apprise : Il doit y avoir un temps de réflexion en cours de route. Octobre 2016 Mardi. Météo : Pluie. Distance de Lavacolla à Saint-Jacques-de-Compostelle : Le dernier jour où je marchais le Camino était aussi le seul jour où j’ai dû marcher sous la pluie. J’ai juste drapé mon coupe-vent sur ma tête et mon sac à dos qui m’a gardé au sec. Je suis bientôt arrivé à Monte Do Gozo, où les pèlerins ont eu leur première vue de la cathédrale de Santiago. En raison de la pluie et du brouillard, je n’avais pas une telle vue. J’étais le seul pèlerin à marcher jusqu’à la statue des deux pèlerins pointant vers la cathédrale. J’étais aussi le seul pèlerin à s’arrêter pour voir les sculptures rupestres de José Cao Lata, qui m’a fait visiter son jardin de sculptures. Son studio de jardin est juste à côté du Camino, alors j’ai dit aux autres pèlerins de jeter un coup d’œil, mais chacun avait l’intention d’atteindre son but. J’ai donc rejoint les autres pèlerins qui marchent à travers la grande banlieue de Santiago jusqu’à la cathédrale. Je passais devant l’Hospideria San Martin Pinario, un monastère rénové, où je restais les trois nuits suivantes, et je pénétrais dans le tunnel menant à la Praza do Obradoiro devant la cathédrale. Un joueur de cornemuse jouait de la cornemuse. J’avais les larmes aux yeux alors que mes émotions m’envahissaient. Vous êtes-vous déjà fixé un objectif si improbable qu’une fois atteint, vous ne faites qu’éclater en larmes ? Je suis resté là pendant un moment à tout prendre ; les autres pèlerins arrivant et observant leur joie. Je me suis ensuite assis avec un pèlerin norvégien qui cherchait des visages de pèlerins en espérant qu’il reconnaîtrait quelqu’un. Je le rencontrai de nouveau au cours des deux jours suivants, n’ayant toujours pas rencontré ceux qu’il avait rencontrés en cours de route. Alors je suis devenu son ami. J’ai croisé des visages familiers…. Jack et Alena, bien sûr, qui étaient aussi dans mon hôtel. Et Leslie que j’avais rencontrée à Pedrouzo. Elle m’a montré le chemin jusqu’au Bureau des Pèlerins où, après une heure d’attente, j’ai reçu mon Compostelo. Elle m’a aussi invité à me joindre à elle et à d’autres pèlerins pour le dîner. On se retrouvait sur la place à 19 h : PM. Leçon apprise : Faites-vous des amis de ceux qui n’ont pas d’amis. J’ai assisté aux 10 : Messe anglaise, mais en tant que protestant, j’ai croisé les bras pour recevoir une bénédiction. J’ai ensuite exploré Santiago et la cathédrale. Je suis entré dans l’entrée arrière qui donne accès à l’arrière de l’autel où il y a une figure de Saint-Jacques. Plutôt que de l’embrasser comme la plupart des pèlerins, je l’ai juste tapoté dans le dos. C’est à ce moment-là que j’ai remarqué que la masse de midi était encore en cours et qu’ils étaient sur le point de balancer le botafumerio, le grand brûleur d’encens. J’ai pu prendre une photo de ce point de vue. Ce soir-là, j’ai dîné avec le sous-marin Harlan et Karen, des collègues Travelbloggers, qui venaient de terminer le Camino Portugais. C’était le couple pour qui j’avais livré la carte postale de Las Vegas à Begonia et Antonio à Navarette il y a tant de jours. Nous avons été rejoints par certains de leurs amis. Harlan raconte notre dîner sur son blog les 4 et 5 octobre 2016, mardi et mercredi, visite du musée des pèlerins et fin du dîner Camino. Leçons apprises : Faites de vos amis en ligne, de vrais amis de la vie. Ce soir-là, en me promenant dans la cathédrale de Santiago, j’ai découvert l’ombre des pèlerins. Leçon apprise : Faites des fins spéciales. Octobre 2016 Du vendredi soir au samedi. J’ai assisté à la messe des pèlerins de midi à la cathédrale. C’était en espagnol, donc je ne comprenais pas grand-chose. J’ai bien compris les nombreuses annonces interdisant les photos. Quand le prêtre a commencé à balancer le botafumerio, un millier d’appareils photo et de téléphones portables sont sortis. J’ai laissé le mien dans ma poche et j’ai effacé la photo que j’avais prise deux jours plus tôt. J’ai déjeuné à mon hôtel, puis j’ai pris un taxi pour me rendre à l’aéroport. Il m’a fallu vingt minutes de taxi pour parcourir la distance qu’il m’a fallu deux jours pour marcher. Au bureau d’enregistrement, les agents ont scotché la canne d’Alfred sur la sangle de mon sac à dos pour que je puisse rentrer chez moi…. Mon vol Iberia Express a quitté Santiago à 5 heures : PM et est arrivé à Madrid à 6 heures : PM. J’ai pris la navette de l’hôtel jusqu’à l’AC Hotel Coslada Aeropuerto. Cet arrangement m’a positionné pour attraper le 6 : Vol AM pour Bruxelles le lendemain matin. Mon vol d’Air Brussels a décollé à 6 heures : AM ; arrivée à Bruxelles à 8 heures : AM, me laissant une petite heure et 20 minutes pour attraper le 10 : Le vol AM United pour Chicago O’Hare. Avec toutes les lignes que j’ai dû traverser, je n’ai pas eu le temps d’acheter des chocolats pour ma famille. C’était terrible de passer devant tous les magasins de chocolat. Je suis arrivé à Chicago O’Hare à midi et j’ai passé le temps jusqu’à mon 4 : Vol PM à destination de Colorado Springs dans le salon United Club. J’ai découvert que le chapeau que Mary m’avait donné plusieurs jours plus tôt était manquant. J’ai cherché en vain. Je suis arrivé à Colorado Springs à 17 h : PM. Leçon apprise : Fixez-vous des objectifs qui, une fois atteints, vous feront pleurer. Ribadiso albergue bunk room….. Agriculteur vidant le pot de miel sur ses champs…… Comme c’est parfait de rencontrer tant d’anges merveilleux le long du chemin, de n’avoir qu’un jour de pluie et de pouvoir marcher les 100 derniers kilomètres malgré votre cheville blessée. Arriver à Santiago est si émouvant. Je me suis un peu perdu quand je suis arrivé en ville (pas de tunnel à l’époque), mais un labrador noir, un peu comme mon chiot bien-aimé, m’a conduit à la cathédrale. Il y a vraiment de la magie dans le pèlerinage ! Buen Camino, frère pèlerin ! J’ai marché sur la Camino. Nous avons tous les deux fait l’expérience de la magie Camino ! Une réalisation fantastique compte tenu des problèmes de cheville. J’ai tellement aimé votre blog et la lecture des leçons apprises, j’espère que celles-ci m’aideront si je participe à cette marche. J’attends avec impatience votre prochaine aventure. Pip. Bonjour Bob. Je suis Juanma, l’hôpital de Ponte Ferreira. Nous sommes vraiment désolés que vous ayez dû continuer 6km plus loin sur le Camino ce jour-là et y être arrivé si fatigué ! Comme vous pouvez le voir sur la photo, il y avait un autre albergue à Ferreira, à seulement 500m à droite, où vous auriez pu séjourner ; il est aussi géré par nous, le même hôpital à Ponte Ferreira, et s’appelle Albergue A Nave (www. Nous avons dû fermer Ponte Ferreira pendant quelques jours dans la deuxième quinzaine de septembre pour des travaux dans la cuisine ; désolé pour les désagréments causés ! Buen Camino ! Je ne reviens pas sur la Camino. Votre grande réputation est bien méritée si vous avez pu trouver mon blog et mes commentaires, et que vous avez choisi de répondre. Encore une fois, je tiens à vous remercier d’avoir raconté votre histoire au sujet de la randonnée. J’ai quelques questions : Est-il nécessaire de réserver un logement à l’avance ou est-il possible de trouver des chambres d’hôtes, des auberges, etc. au fur et à mesure de vos déplacements ? Est-il possible de trouver des magasins, des restaurants et des cafés en cours de route ou est-il nécessaire de planifier la nourriture etc. avec beaucoup de soin ? Y a-t-il autre chose à laquelle vous pensez que je devrais demander ? Vous ne pouvez faire des réservations qu’aux albergues et hôtels privés, cependant, il n’est pas nécessaire de faire une réservation . J’ai fait des réservations lorsque j’ai expédié mon sac à dos en avant. Le Camino Frances a beaucoup d’albergues avec plus d’albergues chaque année pour répondre à la demande croissante. Cet itinéraire a également de nombreux bars/cafés, restaurants et magasins le long de la route avec la plus longue distance entre les deux n’étant pas plus de 12 km. Vous n’avez pas besoin de planifier soigneusement, sauf pour vous assurer d’avoir assez d’eau pour ces intervalles plus longs. Ma planification pour le blog Camino et ensuite mes blogs sur mon expérience devraient répondre à la plupart de vos préoccupations comme le ferait un bon guide. Je suis ravi que vous ayez terminé votre randonnée et que vous puissiez rayer celle-ci de la liste des seaux. Quelle expérience. Je pense que l’une des meilleures parties serait toutes les personnes que vous rencontrez. Les histoires sont fantastiques. J’adore le chien et les chiots. Je dois y aller….. Bien joué Bob ! Quelle belle réussite compte tenu de tous vos défis. Je suis si heureux que vous ayez pu bénir et être béni. Personnellement, je vais refaire d’autres parties du Camino de Santiago. J’aurais été ravi de vous rencontrer. Peut-être que la prochaine fois que tu seras sur le Primitivo…. Buen Camino !

    Guide touristique de Lugo

    Les visites à faire dans la ville de Lugo

    Les murs romains de Lugo

    The Roman Walls of Lugo

    • Adresse : City Historical Center Lugo,Espagne
    • Téléphone : + Aggiungi numero di telefono

    Une rareté, les murs romains en pierre, avec une passerelle maintenant convenable pour les promenades et les randonnées, entourent le centre de Lugo sont absolument la peine de voir et de faire le tour entier, vous pouvez profiter d’une belle vue sur le centre-ville et la campagne environnante.
    La vieille ville de Lugo est entièrement entourée de ces murs, que l’on peut parcourir à pied. La partie intérieure avec les ruelles menant à la cathédrale est jolie et l’église vaut aussi le détour. Grèves avec le reste de la ville, évidemment plus moderne mais pas même……
    Murs intacts avec vue sur la ville et les toits.

    Les murs de la ville sont très beaux, même s’ils sont parfois un peu négligés, tout comme la ville vue des murs semble négligée.

    Lugo, ville fondée par les Romains entre 26 et 12 avant JC. C. A voir absolument!

    La splendeur romaine est appréciée dans un édifice qui résiste pratiquement intact au fil des siècles!
    Marche agréable sur le mur, malgré une légère bruine. Vous pouvez voir une partie de la vieille ville et des bâtiments intéressants.

    Catedral de Lugo

    Catedral de Lugo

    • Adresse : Plaza de Santa Maria Lugo,Espagne
    • Téléphone : +34 982 23 10 38

    Belle cathédrale avec beau autel, bois doré, célèbre statue de la vierge, à côté de la place principale de Lugo, près des murs romains, à visiter et puis se perdre pour explorer les places et les ruelles de Lugo.
    La Cathédrale de Santa Maria est située à proximité immédiate des remparts qui entourent la ville de Lugo. Belle architecture néoclassique avec l’intérieur en style baroque superposé au style roman. L’église date de 1200, l’intérieur n’est pas très lumineux. Magnifique autel avec incrustations en bois…..
    Ne peut pas aller dans cette ville et ne pas visiter la cathédrale…..
    Belle cathédrale, imposante et austère. Très joli autel central. Certainement le monument le plus important.

    Les murs romains sont certainement le bâtiment le plus visible. La juxtaposition de différents styles est réussie, c' est agréable à voir, a un magnifique choeur en bois sculpté placé en face de l' autel, derrière l' autel c' est un demi-cercle d' anges dans la prière en pierre blanche…..
    Comme à chaque fois que la construction d’une cathédrale dure des siècles, chaque période traversée laisse un signe clair. Si vous regardez la façade, vous pensez être devant un bâtiment néoclassique.
    Une autre cathédrale espagnole imposante et vraiment magnifique. Entrée gratuite, vous avez besoin d’au moins une bonne demi-heure pour bien le visiter.

    Maire de Plaza

    Plaza Mayor

    • Adresse : Praza Maior n 8-12 27001 Lugo,Espagne
    • Téléphone : + Aggiungi numero di telefono

    La place est très grande avec un jardin allongé qui borde les ruelles du petit brécciolino. Carré ensoleillé avec quelques bancs pour se détendre à l’ombre fraîche. Ce n’est pas la place habituelle de l’Espagne mais mérite une visite.
    Place principale de la ville où vous pourrez vous détendre assis sur les bancs à l’ombre des arbres. Vraiment très bien!

    Très grande place, résolument ensoleillée, avec quelques arbres pour créer des coins frais pendant les après-midi d’été. Il ne reflète pas les canons classiques de la Place du Maire Espagnol, mais c’est une belle place. Il est dominé par le Palazzo dell’Ayuntamiento de style baroque et de nombreux restaurants.

    Musée Provincial de Lugo

    Museo Provincial de Lugo

    • Adresse : Praza Soidade s/n 27001 Lugo,Espagne
    • Téléphone : +34 699 83 68 83

    Une surprise inattendue, très belle à la fois le palais et les collections exposées. Toute l’histoire de Lugo, en particulier la période romaine, est représentée avec des objets intéressants.
    Pour une petite ville, c’est un musée plus grand et plus riche que prévu, il y a beaucoup de choses intéressantes, y compris de belles mosaïques romaines tardives…..

    Parque do Mino

    Parque do Mino

    • Adresse : Ctra. de Madrid 27004 Lugo,Espagne
    • Téléphone : + Aggiungi numero di telefono

    Autres divertissements et jeux (3)

    Altri divertimenti e giochi (3)

    • Adresse : NullNull

    Plus d’information sur Lugo

    Visiter Lugo et ses environs

    Plage Las Catedrales Beach

    • Adresse : Playa de las Catedrales -adresse

    Une des plages les plus impressionnantes de Galice et je crois que l’Espagne. Déclaré monument naturel, ce n’est qu’ à marée basse que l’on peut voir les incroyables traces d’érosion laissées sur les rochers. Comme le nom de la plage elle-même l’indique, les rochers ressemblent à des cathédrales de plus de 30 mètres de long, où vous pouvez trouver des grottes qui ressemblent à des fenêtres et de longs couloirs de sable. Je recommande fortement ce coin à 10 km de Rivadeo car vous apprécierez les vues impressionnantes qui offrent ses falaises surplombantes sur lesquelles vous pouvez également monter même si très prudemment. Je vous invite à visiter ces cathédrales de gypse immergées dans la plage et laissez-vous surprendre, petit à petit, par tous ses gros plans.

    La plage des Cathédrales n’ a pas toujours été appelée ainsi, son nom original est « Spiaggia delle Acque Sante ». Cette œuvre d’art sculptée par la nature est bien observable à marée basse. Ce n’est qu’ à marée basse qu’il est possible de traverser ces falaises et de contempler les formes dont il tire son nom actuel. Ses merveilles se poursuivent sous l’eau, un paradis d’aiguilles rocheuses et de faune sous-marine que l’on peut explorer avec la plongée sous-marine organisée à Ribadeo. A proximité se trouve l’île de Pancha, reliée au continent par un petit pont.

    Murs romains de Lugo

    • Adresse : Ronda de la Muralla, 42 Adresse

    Lugo, l’une des provinces de Galice, est née comme une ancienne colonie romaine. Les murs romains ont été restaurés à l’ancienne physionomie et une promenade au-dessus des murs est une expérience inoubliable?

    Phare de Ribadeo

    île de Pancha

    • Site internet
    • Adresse : Carretera Faro, Ribadeo, España Adresse
    • Téléphone : 982128689

    Ribadeo

    • Adresse : Ribadeo, Lugo, España Adresse

    A ne pas manquer à Lugo

    Si il vous reste encore du temps pour votre futur voyage à Lugo. Trouvez ci-dessous quelques idées de visites complémentaires.

    • Museo Provincial de Lugo
    • Marcelle Natureza
    • Centro de interpretación de la muralla romana
    • Casa de los Mosaicos
    • Domus Mitreo
    • Centro Arqueológico San Roque
    • Museo Interactivo da Historia de Lugo
    • Muraille de Lugo
    • Cathédrale de Lugo
    • Parque de Rosalía de Castro
    • Iglesia de San Pedro
    • Parroquia de Santiago A Nova
    • Estación de autobuses Monbus
    • Porta Miñá
    • Puerta Santiago (Muralla Romana)
    • Puerta De Obispo Aguirre
    • Puerta de la Estación (Muralla Romana)
    • O Vello Cárcere
    • Antigua Cárcel de Lugo
    • Parque Del Miño

    Bonne visite et bon séjour à Lugo

    Crédit photo : pixabay.com et flickr.com

    Partager.

    Laisser un commentaire