Les meilleures descentes de rafting de France

0

Nous entrons en zone de turbulences. Merci d’attacher votre… Casque ! Le décollage ne va pas se faire par les airs, vous l’avez compris, mais il n’en sera pas moins décoiffant. Amateurs de sensations fortes, vous êtes au bon endroit ! Attrapez le Long John et le gilet de sauvetage et c’est parti pour un article tout en adrénaline ! On va pagayer à toutes berzingues entre les plus beaux spots français dédiés au rafting. Et comme, dans toute bonne descente, le départ se fait au courant ! Go !

La descente en rafting des Gorges du Verdon

Paradisiaque. Le mot est dans toutes les bouches quand on arrive là-bas. D’émeraude et de turquoise, le Verdon serpente à gros bouillons sous des falaises magistrales. Le site est à couper le souffle mais il faut pourtant en garder pour la descente. Car si les Gorges du Verdon sont époustouflantes, leur descente l’est tout autant.

Avec ses 21 km et son niveau d’eau élevé, surtout au printemps et en septembre, le Verdon nous emporte pour une cavalcade des plus sportives dans ce décor où la roche et l’eau se côtoient. Leur alchimie est unique de ce grand canyon provençal. Soleil, senteurs et sensations de gros bouillons sont au rendez-vous. Les professionnels l’ont bien compris et les offres pullulent à Castellane, porte d’entrée des célèbres gorges, ou encore à la Palud-sur-Verdon, cathédrale de l’escalade.

Avant votre descente, voire après si vous avez la forme, il faut profiter d’être dans le Verdon pour découvrir tous ses visages, notamment en partant de ses sources, au-dessus du Val d’Allos. Là, notre irrésistible Verdon est alpin. Vous aurez toute la latitude de le voir changer de visage, et devenir de plus en plus sudiste, en parcourant son haut pays jusqu’au lac de Castillon, départ de tous les bons plan du rafting sur cette rivière qui reste dans le cœur de tous ceux qui l’ont un jour chevauchée.

Le rafting sur la Durance

Longue, sereine et familiale, la Durance est idéale pour les parcours « découverte » ainsi que pour les petits bouts. Avec ses 323 kilomètres de long, cette rivière s’impose aussi comme l’une des plus facilement accessibles et, en l’occurrence, pourquoi bouder notre plaisir ? Autre qualité « durancienne » que les passionnés de rafting apprécient et chantent : sa variété de parcours. A vous de découvrir le vôtre dans la pléthore des offres qui bordent cette rivière au caractère bien trempé.

Que vous soyez en famille ou entre amis, l’incontournable de la Durance, son haut-lieu et sa perle, c’est la vague de Rabioux. Le spot est proche de Châteauroux-les-Alpes, entre Embrun et Guillestre. C’est une aire courue d’embarquement et de débarquement pour le rafting, et pour tous les autres sports d’eau vive. Si le site naturel est connu et apprécié c’est qu’il est délicat, d’un point de vue technique. Goulot d’étranglement de la Durance, d’ordinaire large, la vague de Rabioux voit les flots de la rivière se compresser, s’accélérer. La Durance grossit et devient torrentielle pour former une des plus belles vagues naturelles d’eaux vives du continent Européen. Naturelle est important à souligner. Car si la célèbre vague du Rabioux a été modifiée entre 2005 et 2016, par l’ajout de blocs destinés à créer un rouleau systématique, elle a retrouvé depuis peu son état d’origine : beaucoup moins dangereux pour les sportifs. Et carrément mythique.

Le rafting dans les Gorges de l’Allier

Nichées dans le Sud de l’Auvergne, à la bordure de la belle Lozère, les gorges de l’Allier assoient leur réputation rafting sur une belle histoire d’amour avec tous les sports d’eaux vives, et une multitude de cours d’eau au visage tous différents. Vous voulez une descente en douceur ? Gorges de l’Allier ! Vous voulez un bon rafting qui chahute et secoue ? Gorges de l’Allier ! Cette grande rivière sauvage nous réservent des gorges escarpées. Dans ces canyons, ses eaux gonflent et bouillonnent pour promettre aux passionnés de rafting des moments de vrai fun et de sensations fortes. D’ailleurs, ils sont nombreux à venir y frayer chaque année même si leur arrivée ne correspond pas toujours à celle du saumon, aussi présent dans l’Allier. Quant à la qualité des eaux, elle est remarquable et les sites sont loin d’être surchargés. D’ailleurs les seuls spectateurs de vos exploits de pagayeurs seront certainement les nombreux rapaces qui survolent en maîtres ces Gorges, si peu investies par l’Homme.

Le meilleur parcours rafting de l’endroit se niche à n’en pas douter entre le Monistrol d’Allier et Prades/le Pradel. De classes III-IV, il propose des rapides, des tourbillons et du remous à profusion, le tout rythmé par des moments plus calmes et des plages tranquilles où il fera bon pique-niquer tous ensemble. Un cadre naturel préservé unique pour des moments qui le sont tout autant.

Rafting sur la Dranse

Affluent du Rhône, la Dranse est une des plus belles rivières de France. Elle galope au creux des vallées de Morzine et d’Abondance. D’ailleurs certains parlent non pas de la Dranse mais des Dranses, quand ses nombreux bras se séparent pour rouler chacun selon son envie, avant de se jeter dans le lac Léman. Dranse de Morzine donc, Dranse d’Abondance et Dranse de Bellevaux. Ainsi cette rivière se décline en plusieurs cours et multiplie les avantages pour la pratique de tous les sports d’eaux vives, rafting compris bien sûr.

Le débit de la Dranse se distingue par son abondance régulière, avec des variations saisonnières notables quant à son débit. D’avril à juin, les débits mensuels moyens s’étagent entre 30 et 10 m3 par seconde. Appréciable pour bien l’apprécier en cette saison. Propice à tous les sport d’eaux vives, la savoyarde propose aussi à tous ses visiteurs un cadre remarquable : la forêt luxuriante qui l’entoure est un théâtre parfait pour se lancer dans l’aventure de sa descente.

Les basses eaux arrivent fin juin et proposent un débit encore solide, qui nous vaut une chevauchée entre 12 et 17m3 par seconde. A cette saison, toutes les Dranses sont parfaites pour enfourcher le canoë et découvrir un des innombrables parcours qu’elles proposent. Il y en a de tous les niveaux et pour tous les âges. Même les moins de 10 ans peuvent avoir leur descente à eux.

La partie la plus connue se trouve entre le pont de l’Eglise et le pont de la Douceur, quand les 3 Dranses confluent pour offrir aux nombreux « rafts » le plus beau parcours de Haute-Savoie.

Le Rafting sur l’Ubaye.

Cinquante kilomètres de rapides dans une nature sauvage, totalement préservée : ça vous branche ? C’est la promesse de la très torrentielle rivière de l’Ubaye, une des plus belles rivières sportives de France. Située dans les Alpes de Haute-Provence, non loin de Gap entre le mac de Serre-Ponçon et Barcelonette, la vallée de l’Ubaye est une sorte de panthéon du rafting. Et de tous les sports d’eaux vives d’ailleurs.

Vallée d’origine glaciaire, l’Ubaye se révèle tout en virages et en embranchements, quasiment vierge de tout équipement. Son eau y est saisissante et d’une qualité irréprochable. Et c’est au printemps que la rivière Ubaye présente son débit est le plus important. Il faut cependant noter que la navigation y est possible de façon quotidienne et ce, quel que soit son niveau. Quant à ces différents tronçons, ils offrent plusieurs kilomètres de navigation tonique qui vont de la classe I à la classe V+, et plus de 60 rapides qui s’offrent à votre envie d’adrénaline. C’est ce qui lui vaut sa réputation dans toute l’Europe. Les spots les plus fréquentés de cette vallée sont heureusement maintenus propres par les touristes et les sportifs respectueux d’une telle beauté.

Le rafting au Mont Blanc ? Le Doron de Bozel

Affluent de l’Isère et sous-affluent du Rhône, le Doron de Bozel cache sous son nom de drôle d’animal une rivière savoyarde, idéalement gaulée pour le rafting. Et pour les pros en la matière. Plus qu’une rivière c’est un torrent, qui se dit d’ailleurs « Doron » en savoyard.

Idéalement situé dans la vallée de la Tarentaise, entre Grenoble, Chambéry et Annecy ; le Doron de Bozel prend sa source au cœur du Parc de la Vanoise. Il a pour lui de nombreux arguments et, en premier lieu, son cadre. L’impétueux caracole en effet sur 38 kilomètres au pied de Mont-Blanc, ce qui relève déjà du spectaculaire. Citons ensuite son parcours truffé de difficultés et d’embûches, qui le réserve définitivement aux plus expérimentés d’entre nous. Outre qu’il affectionne donc les vétérans du rafting, il aime plus que tout les secouer !

Sa descente en rafting est très engagée et s’impose comme l’un des parcours les plus sportifs et les plus réputés de l’Hexagone. Ne reculant pas devant les jeux de mots faciles, nous pouvons l’affirmer : le Doron de Bozel fait tout sauf le dos rond ! C’est une succession ininterrompue de plaisirs et de manœuvres. Ses vagues sont à couper le souffler et ses célèbres rapides affichent des noms aussi étonnants que le sien : la Chute de la Piscine ou encore le Vélodrome…

Tout s’enchaîne à une vitesse étourdissante et c’est là que l’expérience doit se faire sentir. Intense et extrême sont les deux mots qui vont le mieux au Doron de Bozel mais n’est-ce-pas justement là tout ce que l’on recherche quand on embarque ensemble pour une bonne descente en rafting !

Partager.

Laisser un commentaire