Que faire à Inverness – La capitale des Highlands

0

Inverness est la capitale des Highlands et la ville la plus au nord du Royaume-Uni. Un endroit avec une histoire intense, pleine d’événements qui ont eu des répercussions majeures dans toute l’Écosse, Inverness est maintenant un centre urbain dynamique et en pleine croissance qui offre la meilleure qualité de vie au Royaume-Uni. Si vous partez de Edimbourg, vous pouvez remontez vers le Nord (Dundee) vous arrêter en ville, faire le tour des Highlands avant de retourner vers Fort William et l’île de Skye et enfin redescendre tranquillement vers Glasgow.

Comment se loger à Inverness – La capitale des Highlands

Voir d'autres hôtels à Inverness

Voir l'hôtel
Inverness

Royal Highland Hotel

A partir de 98€ la chambre
  • 115 avis
  • Très bien115 Avis8.40
Voir l'hôtel
Inverness

Mercure Inverness Hotel

A partir de 135€ la chambre
  • 86 avis
  • Très bien86 Avis7.90
Voir l'hôtel
Inverness

pentahotel Inverness

A partir de 125€ la chambre
  • 63 avis
  • Très bien63 Avis8.30
Voir l'hôtel
Inverness

Kingsmills Hotel

A partir de 179€ la chambre
  • 51 avis
  • Excellent51 Avis8.70

Guides et cartes utiles

Pour avoir plus d’informations sur les bon plans, les visites ou monuments à voir à Inverness – La capitale des Highlands je vous conseille fortement de vous procurer un guide de voyage (Lonely Planet, Routard, GEO). Les références ne manquent pas. Voici quelques suggestions :

    Que faut-il prendre pour visiter Inverness – La capitale des Highlands

    Si vous n’avez qu’une journée pour visiter Inverness – La capitale des Highlands ne prenez avec vous qu’un petit sac (20 litres au maximum) Mettez le minimum vital dedans. Ne vous surchargez pas. Et laisser votre sac dès que possible dans une consigne. Prenez donc au minimum de l’eau (gourde / bouteille), un appareil photo ou une perche pour vos selfies et de quoi vous protéger de la pluie et du froid.. Pour plus d’informations vous pouvez lire notre guide pour savoir quoi mettre dans votre sac à dos en voyage.

    Que visiter à Inverness ?

    Inverness est une ville très vivante d’un point de vue culturel et social. L’Université des Highlands et des îles, une fédération de quinze collèges et centres de recherche chargés de former les citoyens des Highlands et des îles d’Écosse, y a son siège. L’un des secteurs clés de l’économie de la ville est précisément la recherche médicale, menée au sein de son Centre des sciences de la santé. Un autre domaine très important et plus traditionnel est la distillation du whisky, la boisson préférée des Écossais et étroitement liée à leur histoire. Un large éventail de whiskies peuvent être dégustés dans les nombreux pubs de la ville, où presque tous les soirs, vous pouvez également assister à des spectacles de musique et de danses typiques des Highlands. L’un des meilleurs pubs est sans aucun doute Hootnanny, où l’on trouve souvent de la musique live de toutes sortes, du rock au folk, en passant par la musique celtique.

    Comme c’est souvent le cas en Écosse, le patrimoine naturel de la région est très apprécié et entretenu avec le plus grand soin. Depuis 2004 Inverness est également devenu le siège de Scottish Natural Heritage, responsable du maintien et du contrôle de la flore et de la faune du pays entier. A cet égard, tout le monde ne sait peut-être pas que à seulement 15 km d’Inverness se trouve l’un des lacs les plus célèbres du monde : Loch Ness. Le lac, et par conséquent aussi la ville, est la destination chaque année de milliers de visiteurs sur la piste du mystérieux monstre Nessie, que vous pouvez aller à la recherche même si vous n’avez qu’un jour disponible : grâce au tour du Loch Ness et des Highlands proposé par Scotland Tour, en fait, vous pouvez arrêter au Fort Augustus, la partie sud du lac et apprécier une promenade en bateau détente.

    A quelques minutes à pied du centre, on peut voir les îles de Ness qui, depuis 1854, sont également accessibles grâce à une série de ponts qui les relient au continent. En plus d’être une promenade relaxante, la visite des îles peut être très intéressante pour les amateurs d’animaux, puisque vous pouvez apercevoir des hérons, des loutres et d’autres espèces qui peuplent la rivière Ness. Aujourd’hui, ce groupe de petites îles forme un parc urbain, une destination pour les promenades rafraîchissantes de nombreux habitants et étrangers.

    Le château d’Inverness

    Ce qui frappe le visiteur qui arrive à Inverness, c’est l’imposant château qui domine toute la ville depuis le sommet d’une colline. Le bâtiment actuel a été construit en 1847 où se trouvait le château le plus ancien, mais il a été détruit pendant les révoltes jacobites de 1745-46. Mais même cela n’était qu’un seul des châteaux qui se sont succédés dans ce même site depuis 1057. Cette année-là, la première structure fortifiée fut attribuée à Malcolm Ier d’Ecosse, l’un des plus anciens rois du pays, inspiré du MacBeth de Shakespeare. Ce château d’origine était en bois et a été détruit par Roberto I, qui n’a laissé qu’une partie du mur et un vieux puits comme témoignage. En 1548, il fut remplacé par une forteresse de pierre construite par George Gordon, quatrième comte de Huntly. Ce château a eu une histoire troublée, puisqu’en 1562 il a été pris par Clan Munro et Clan Fraser (comme dans Outlander), partisans de Mary Stuart, et a donc participé aux conflits du XVIe siècle. Plus tard, en 1742, elle fut agrandie et renforcée par le Général George Wade après la première révolte jacobite, mais en 1746, comme nous l’avons vu, l’armée jacobite la détruisit définitivement.

    Le château actuel est l’œuvre de l’architecte William Burn et a été construit pour abriter le Invernessshire County Hall, la Cour suprême et les bureaux municipaux. Le château, en effet, se compose de deux bâtiments en grès. Le second, connu sous le nom de North Block, a aujourd’hui la fonction de District Court, bien qu’il ait été construit en 1848 pour servir de prison à Inverness. Le puits de l’ancien château est situé à mi-chemin entre les deux bâtiments et a été restauré en 1909. Devant le château, en 1899, on érigea une statue de l’héroïne jacobite Flora MacDonald, qui aida Bonnie Prince Charlie après sa défaite à Culloden.

    Cathédrale d’Inverness

    Sur la rive opposée de la Ness, nous trouvons la cathédrale St Andrews, le premier édifice religieux construit en Grande-Bretagne après la réforme religieuse. La cathédrale d’Inverness a été construite entre 1866 et 1869 par l’architecte original de la même ville, Alexander Ross. Son projet comprenait des flèches de 30 mètres de haut couronnant les tours ouest et une nef plus longue. Probablement à cause d’un manque de fonds, aucune de ces choses n’a jamais été réalisée, et cela a un impact sur l’apparence que la cathédrale a aujourd’hui de l’extérieur. Bien qu’elle soit de style gothique, elle est en fait plutôt squattée. Mais la belle porte occidentale révèle d’emblée que la beauté du bâtiment est à découvrir.

    À l’intérieur, la cathédrale est beaucoup plus grande que prévu. La nef centrale est séparée des nefs latérales par des colonnes de granit fin Peterhead et toutes les finitions et l’ameublement, des bancs aux carreaux de sol, sont de la meilleure qualité. Un beau jubé en chêne de 1923 sépare le chœur de la nef. Au-dessus est suspendue une grande croix. Le chœur lui-même ne laisse rien à désirer : les stalles du chœur sont en bois de chêne autrichien et datent de 1909. La chaise épiscopale date de 1869. A l’extrémité est, l’autel et un beau retable, tous deux en pierre de Caen, complètent parfaitement l’ensemble.

    La cathédrale est l’église mère du diocèse de Moray, Ross et Caithness, un des sept diocèses de l’église épiscopale écossaise. Bien qu’ils représentaient une minorité de la population écossaise, vers le milieu du XIXe siècle, les évêques comptaient parmi leurs rangs les trois quarts des propriétaires terriens écossais. C’est parce que beaucoup de leurs enfants ont été élevés en Angleterre. Par conséquent, dans la seconde moitié des années 1800, il y a eu une course à la construction d’églises épiscopales et l’un des produits les plus importants est la cathédrale d’Inverness.

    img_5cb450a59140e.jpg

    Événements, fêtes et festivals

    Chaque été, en juillet, les célèbres Highlands Games sont célébrés, une excellente et amusante occasion de profiter d’une atmosphère festive animée par des chants, accompagnés de cornemuses et de danses typiquement écossaises. Les compétitions qui se déroulent avec les Highlands comme toile de fond suggestive comprennent, en plus des compétitions d’athlétisme et de course à pied, les plus célèbres lancers de troncs, les lancers de balles de foin et les jets de poids divers, à la manière des Highlanders.

    Un autre événement auquel il vaut la peine d’assister est La compétition de tuyauterie de la réunion nordique. Il s’agit d’une compétition internationale pour choisir le meilleur joueur de cornemuse au monde. Chaque année, des musiciens de différentes nationalités participent à la rencontre : ils viennent du Canada, des États-Unis, de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande, de tout le Royaume-Uni, de l’Irlande, etc.

    Enfin, parlons d’un événement peu connu qui se déroule le dernier samedi avant le 15 août. C’est la fête médiévale en l’honneur de la Vierge Marie et de Marie Stuart, la dernière reine d’Ecosse. Presque tous les soirs, vous pouvez assister à des spectacles de musique et de danse typiques des Highlands, dans de nombreux pubs de la ville.

    À l’extérieur de la ville

    Fort George est l’un des meilleurs exemples de génie militaire dans l’ensemble du Royaume-Uni. Sa caractéristique la plus impressionnante est le mur de 1,5 km de long qui l’entoure : une promenade qui vaut absolument la peine d’être faite, car grâce à l’emplacement de la structure, vous pouvez admirer une vue magnifique sur toute la côte nord.

    Le fort George a été construit à la suite de la deuxième révolte jacobite dans le but de pacifier les Highlands. Pour l’achever définitivement il fallut une vingtaine d’années, un millier de soldats et plus de deux mille livres, mais à la fin le fort était imprenable. Il est dommage que, depuis lors, il n’y ait plus eu de révolte et que le fort n’ait jamais été attaqué, mais qu’il soit resté une base militaire pour les armées des Highlands recrutées par les Clans. Aujourd’hui, le fort George abrite toujours les soldats de l’armée britannique, mais il est en grande partie accessible aux touristes. Les visiteurs peuvent admirer à l’intérieur des reconstitutions de la façon dont le fort a été utilisé pour défendre le Moray Firth et les campagnes militaires, ainsi que divers types d’armes utilisées au cours des siècles par les habitants de ces zones.

    Le champ de bataille de Culloden

    En 1746, à seulement 3 milles d’ Inverness, eut lieu la fameuse bataille de Culloden qui mit fin aux révoltes jacobites avec la défaite finale des partisans écossais de Stuart et la fuite ultérieure du prétendant au trône. La bataille fut le point culminant d’une série de révoltes et de guerres internes qui, à partir de 1688, ont ensanglanté les îles britanniques en raison du conflit sur la succession au trône anglais. Dans cette dernière guerre, la faction jacobite, qui soutenait Bonnie Prince Charlie (Carlo Edoardo Stuart), appelé le « jeune prétendant », était composée principalement de Highlanders, peuple des Highlands. La faction opposée, la faction de Hanovre, était soutenue par les Anglais, les Irlandais et les Français. L’affrontement fut court et sanglant, le front jacobite avec plus de 2000 morts et blessés, fut annihilé. Le prince Charles Edward s’enfuit d’abord sur l’île de Skye, puis en France et ne revendiquait plus aucune succession. Le gouvernement de Hanovre du Royaume-Uni a sévèrement puni les habitants des Highlands en les forçant à renoncer à la culture gaélique et en attaquant le système clanique.

    Aujourd’hui, le champ de bataille de Culloden est protégé par le National Trust for Scotland et abrite un centre d’accueil visité par plus de 200.000 personnes chaque année. Il a récemment été rénové avec un centre interactif où l’on peut vivre une expérience incroyable : grâce à une série d’écrans où l’on peut voir la reconstitution de la bataille pas à pas, le visiteur assiste de ses propres yeux aux événements d’autrefois comme s’il les vivait de première main.

    img_5cb45095669d8.jpg

    Château de Cawdor

    A 20 km d’Inverness se trouve également le Château de Cawdor, l’un des plus beaux et des mieux conservés châteaux des Highlands. Le château est connu du public sous le nom de château de Macbeth. Le nom de Cawdor, en fait, relie le château à la tragédie shakespearienne de Macbeth. En tout cas, Shakespeare a pris pas mal de libertés historiques pour raconter cette histoire. Dans la tragédie, en fait, les trois sorcières prêchent à Macbeth, puis Seigneur de Glamis, qui allait devenir Seigneur de Cawdor et ensuite roi. Peu de temps après, le roi Duncan nomme Macbeth Seigneur de Cawdor, alors lui et sa femme prévoient de tuer Duncan lui-même pour que la prophétie se réalise. Duncan est tué dans son sommeil, dans l’ancien château d’Inverness où vivait Macbeth, et ce meurtre mène à la lente mais implacable ruine du protagoniste.

    La figure historique de Macbeth, cependant, est un peu différente de celle de la tragédie. Mac Bethad mac Findláich fut roi d’Ecosse de 1040 à 1057, après que ses forces armées eurent tué le roi Donnchad près d’Elgin au combat. Macbeth n’a jamais été Seigneur de Cawdor : c’est une invention de l’écrivain Hector Boece qui a vécu au XVe siècle. Au fait, à l’époque de Macbeth et Duncan, le château de Cawdor n’existait même pas. Le château a une structure classique, avec un pont-levis et de grands et beaux jardins tout autour : pour ceux qui le visitent aujourd’hui, c’est comme entrer dans un conte de fées.

     

    Partager.

    Laisser un commentaire