Partir travailler aux États-Unis : quelles sont les démarches à accomplir ?

0

Le rêve américain a encore de beaux jours devant lui, et pour cause ! Nombreux sont ceux qui souhaitent découvrir cet immense pays le temps d’un voyage et même, pour certains, le temps d’un emploi. Travailler aux États-Unis est plus compliqué que dans d’autre pays du monde car les visas sont bien plus difficiles à obtenir. Pour autant, nul besoin de se décourager, si vous avez de la motivation à revendre et si votre profil est novateur ou recherché, vous avez de grandes chances de pourvoir vous installer aux USA. Ne lésinez pas sur le temps de recherche car vous allez certainement devoir vous armer de patience, mais le jeu en vaut la chandelle car découvrir un nouveau pays est un événement exceptionnel !

Trouver un travail, ce qui vous demandera le plus de temps

C’est un fait, tous les corps de métier ne sont pas recherchés par les entreprises des États-Unis. Tandis que certaines vont être à la recherche d’une main d’œuvre qualifiée, d’autres vont préférer embaucher des travailleurs locaux. Dans tous les cas, vous devez impérativement avoir un contrat avant de partir puisque c’est grâce à votre futur employeur que vous pourrez décrocher le précieux sésame qu’est le visa travail, connu sous plusieurs noms que nous verrons par la suite.

Pour commencer, choisissez la facilité : renseignez-vous auprès de votre employeur actuel. De nombreuses entreprises françaises possèdent des filiales à l’étranger et bien souvent aux USA. Essayez de tâter le terrain et de voir si un poste relevant de vos qualifications ne serait pas à pourvoir de l’autre côté de l’Atlantique. Il n’est pas rare de devoir se former pour atteindre un niveau d’excellence, notamment au niveau de la langue. Vous devrez parler anglais couramment pour espérer partir travailler aux États-Unis, auquel cas, vous auriez bien du mal à vous faire une place de choix dans votre nouvelle entreprise.

Si votre employeur actuel ne vous propose pas de place à l’autre bout du monde (ou presque), vous pouvez maintenant faire fonctionner vos réseaux. C’est à cela qu’ils servent, notamment ceux qui touchent à votre profession. Envoyez un message détaillé à tous vos contacts travaillant dans une branche qui vous intéresse et attendez un peu que les réponses arrivent ! Pour aller plus loin, activez vos réseaux en ligne, comme sur Linkedin par exemple. Vous avez peut-être déjà été en contact avec un professionnel œuvrant de l’autre côté de l’océan, c’est le moment de voir si vous pouvez espérer avancer dans votre nouvelle vie grâce à cela.

Si vous désirez vous exiler au pays de l’Oncle Sam pour une durée comprise entre 6 et 18 mois et que vous avez moins de 28 ans, profitez donc du Volontariat International des Entreprises. En passant par le site civiweb, vous pourriez bien décrocher le job de vos rêves ! Des entreprises mettent à disposition des internautes des offres à pourvoir et c’est ensuite à vous de faire preuve de motivation pour décrocher le poste ! Notez que votre anglais doit encore une fois être excellent à l’oral puisque vous aurez bien souvent besoin de passer des entretient oraux par Internet, le billet d’avion pour New-York étant un peu cher si vous devez passer un simple entretient.

Enfin, vous pouvez aisément trouver sur le Net des listes regroupant les entreprises qui recrutent et sponsorisent des étrangers, cela vous permettra d’envoyer des candidatures spontanées dans les domaines que vous maîtrisez, dans lesquels vous êtes diplômé. Dans certains secteurs, vous aurez bien du mal à décrocher ne serait-ce qu’un entretient si votre niveau d’étude n’est pas suffisamment important mais dans d’autres, c’est l’expérience qui prime ! Ne vous laissez pas abattre, il existe certainement le poste de vos rêves quelque part aux USA, il faut juste réussir à le trouver ! Votre motivation va devenir votre meilleur atout, surtout une fois que vous aurez passé quelques nuits blanches à chercher votre prochain employeur.

Quel visa est nécessaire à votre projet ?

Si vous avez visité récemment le site de l’ambassade, vous avez sûrement pris peur en voyant s’afficher la longue liste des visas disponibles aux USA. Pas de panique, voici un petit récapitulatif de ce à quoi vous pouvez prétendre. Dans tous les cas, ne perdez pas de vue que c’est votre entreprise qui va faire les démarches pour vous puisqu’elle va vous sponsoriser. Vous devez vous trouver en dehors du territoire pour obtenir le précieux sésame, il ne sert donc à rien de vous précipiter dans le premier aéroport dès maintenant. En effet, les démarches peuvent prendre du temps et la vie coûte relativement cher, notamment dans les grandes villes américaines. Avoir quelques économies de côté est un atout lorsque l’on se lance dans une recherche d’emploi aux États-Unis.

Petit rappel pour commencer à propos du visa tourisme, connu sous le nom d’ESTA pour les ressortissants Français, il ne vous donne en aucun cas le droit de travailler aux USA ni même de chercher un travail sur place. Oubliez donc cette idée saugrenue qui vous vient à l’esprit et dans laquelle vous vous voyez déjà faire du porte à porte dans les différents sièges des entreprises américaines, vous serez rapidement envoyé au bureau des immigrés clandestins. Par ailleurs, ce visa est valable 3 mois, vous aurez sûrement besoin de plus de temps donc vous tenterez sûrement de sortir pour rentrer de nouveau et bénéficier des 90 jours de liberté offerts par ce sésame. Enterrez cette idée, vous ne parviendrez qu’à finir en détention pendant deux mois si vous agissez ainsi, la politique d’immigration des États-Unis est très stricte, ne jouez pas avec le feu.

Passons maintenant à la catégorie de visas qui nous intéresse le plus : les visas pour travailler aux USA. C’est l’entreprise qui vous sponsorise qui va effectuer les démarches et choisir votre visa travail.

Pour commencer, vous aurez accès au visa non-immigrant, qui vous permettra de rester sur le territoire pour une durée déterminée qui ne va pas au delà de 7 ans. Les quelques exemples suivants vous éclaireront peut-être :

  • le visa H-1B est intéressant puisqu’il vous permet de demeurer sur le territoire américain durant 3 ans qui peuvent être renouvelées une fois. Il y a de fortes chances pour que vous obteniez ce visa si vous possédez un diplôme équivalent le Bachelor’s Degree.
  • Le visa H-2B concerne les emplois saisonniers.
  • Le visa L-1 vous sera potentiellement remis si vous êtes muté ou nouvellement employé dans une société affiliée à celle dans laquelle vous travailliez jusqu’à présent.
  • Les visas P-1, P-2 et P-3 seront remis aux artistes, sportifs et professionnels du show-business, sur présentation de justificatifs bien sûr. Si votre domaine d’expertise fait l’objet d’un séminaire, d’un événement particulier, vous pouvez tenter de décrocher le visa O.
  • Les visas E sont destinés aux entrepreneurs et investisseurs.

Ce qui est espéré par la plupart des ressortissants étrangers qui travaillent aux États-Unis est sans aucun doute la Carte Verte, ou Green Card. Vous serez, avec ce visa, libre d’aller et venir sur le territoire américain à votre guise. La seule restriction dans l’attribution est que vous devez déjà avoir séjourné aux USA durant 6 mois, donc vous devez auparavant posséder un visa de travail.

Votre entreprise peut vous obtenir dans certains cas cette Green Card. Autrement, il vous reste l’option de la loterie organisée chaque année, l’investissement d’un million de dollars ou encore le mariage avec un Américain. Par sûr que votre conjoint soit d’accord avec cette solution…

Toutes ces petites choses auxquelles vous feriez bien de penser

Partir travailler aux États-Unis, vous l’avez compris, ne se fait pas sur un coup de tête. La décision peut être prise rapidement mais en ce qui concerne la mise en place de votre projet, cela va demander du temps.

Une fois que vous aurez acquis la certitude d’avoir un emploi à votre arrivée, pensez à vous renseigner auprès de votre future entreprise sur les logements mis à disposition des salariés. S’il n’y en a aucun, prenez le temps de consulter les sites d’annonces en ligne afin de ne pas vous trouver dépourvu en arrivant sur place. Essayez d’avoir quelques économies avec vous au moment de partir, cela vous permettra de régler les différentes cautions et autres au sein de votre nouveau chez-vous.

Enfin, si vous partez en couple, envisagez de faire des concessions, car les offres d’emplois ne seront peut-être pas situées dans la même ville pour les deux partenaires et les visas ne seront sans doute pas les mêmes. Si besoin est, envisagez de vous marier, notamment si seulement l’un des deux conjoints à trouvé une place rapidement, cela vous permettra de partir vous installer à deux !

Au fil du temps, vous aurez peut-être besoin de faire évoluer votre situation, pensez à faire valider les changements de situation maritale en France, cela vous évitera des tracas à votre retour.

Enfin, ne perdez pas de vue que votre visa peut devenir caduc à tout moment pour des raisons qui sont malheureusement indépendantes de votre volonté mais dépendent du statut de vortre entreprise. Ayez toujours un plan de secours, vous n’êtes à l’abri de rien !

Bon courage et bonne chance !

Partager.

Laisser un commentaire